Boris Vian (1920-1959)

Oeuvres diverses


  • Ce qui compte, ce n'est pas le bonheur de tout le monde, c'est le bonheur de chacun. (Inédit)

  • Le temps perdu c'est le temps pendant lequel on est à la merci des autres. (Inédit)

  • Question essentielle que se posent les jeunes et d'autres : celle de l'attitude qu'il faut avoir dans la vie, alors qu'on n'est pas dedans; la vrai question c'est «qu'elle vie faut-il se faire?». (Inédit)

  • Le caractère de la vie est de chevaucher à la fois sur le temps extérieur et le temps intérieur. Si elle est entièrement dans le temps intérieur, c'est la mort physique. Si elle est entièrement dans le temps extérieur, c'est la mort intellectuelle. (Inédit)

  • C'est très joli, c'est extrêmement connu et extrêmement courant de dire en français, de dire avec orgueil : «Moi, je ne comprends rien aux maths.» Personnellement, je fais la réflexion suivante: « Si je ne comprends rien aux maths, j'aurais plutôt honte de le dire». Se présenter de but en blanc comme un imbécile n'est pas le meilleur moyen de se présenter. (Inédit)



Début de page  Page d'accueil  
dernière mise à jour : 01/01/2001 version: YF/2002