André Suarès (1868-1948)


  • Je suis athée pour les gens d'église, et clérical pour les athées. (Voici l'homme)

  • Tout héros est un être en lutte. (p.31)

  • Fût-ce pour s'en moquer, il faut toujours aller aux dieux. (p.32)

  • La vie est la raison des raisons. (p.39)

  • Il faut pouvoir penser contre soi-même. (p.43)

  • C'est le destin du génie français de ne pas être assez français, s'il n'est pas européen. (p.44)

  • ..plus que citoyen de sa propres patrie. Il s'agit d'être libre de toutes en esprit. (p.44)

  • Les peuples moraux n'atteignent pas à la virilité. Ils passent de l'enfance niaise à la violence. (p.45)

  • Le plus bel amour du monde est un délire pour l'instinct qui assure l'espèce et ne prétend pas plus. (p.48)

  • L'amour semble une servitude à des âmes trop petites. On croit garder son indépendance, en l'armant contre lui. (p.59)

  • L'utilité suprême de l'âme ne peut être méconnue: elle veut l'élever au-dessus d'elle même. (p.60)

  • ...l'artiste est surtout l'ouvrier intellectuel de nos émotions. (p.61)

    (Editeur "De Nederlandsche Boekhandel. 1954. Extraits de l'oeuvre présentés par Léon Thoorens)



Début de page  Page d'accueil  
Page générée le : 28/07/2017 version: YF-10/2001