Manès Sperber (1905 - 1984)

Etre Juif (essais)


  • Seule la mort, l'éjection hors du temps est irrémédiable - cependant que la vie, c'est le temps qu'il faut gagner sans cesse. (p.75)

  • Tant que les Juifs, même dans la plus profonde humiliation, pouvaient considérer cet espoir [note: de la venue du Messie] comme le sens de leur vie, leur force de résistance resta intacte. Mais les autres qui croyaient que le Messie était déjà venu, que le Christ les avait sauvés, ceux-là vivaient dans la crainte de l'enfer. Oui, mes ancêtres ressentaient au plus profond d'eux-mêmes que le salut était encore à venir, et qu'il fallait s'en montrer digne par sa manière de vivre. (p.91)

  • Il n'est rien qui démontre mieux les qualités et les défauts d'un homme que la manière dont il reconnait ou méconnaît ses échecs et leurs véritables cause, la manière dont il les répare ou s'en accommode. (p.140)

    (Edition Odile Jacob 1994 Traduit de l'allemand par Olivier Mannoni)



Début de page  Page d'accueil  
dernière mise à jour : 05/04/2010 version: YF/2002