(comme disait Shakespeare...)

Question: Que lire de Shakespeare ?
Réponse : Tout! Shakespeare [Yves Frisch]
William Shakespeare (1564-1616)

Hamlet


  • Il suffit d'un atome pour troubler l'oeil de l'esprit.
    (Hamlet. Acte I, scène 1)

  • Fragilité, ton nom est femme.
    (Hamlet. Acte I, scène 2)

  • ...Et quoi qu'il arrive cette nuit, confiez-le à votre réflexion, mais pas à votre langue.
    (Hamlet. Acte I, scène 2)

  • ...mais à mesure que le temple est plus vaste, les devoirs que le
    service intérieur impose à l'âme grandissent également.
    (Hamlet. Acte I, scène 3)

  • ...mais vous devez craindre, en considérant sa grandeur,
    que sa volonté ne soit pas à lui; en effet il est lui-même le
    sujet de sa naissance.
    (Hamlet. Acte I, scène 3)

  • Donc, s'il dit qu'il vous aime, vous ferez sagement de n'y croire
    que dans les limites où son rang spécial lui laisse la liberté
    de faire ce qu'il dit
    (Hamlet. Acte I, scène 3)

  • La vertu même n'échappe pas aux coups de la calomnie;
    (Hamlet. Acte I, scène 3)

  • Maintenant grave dans ta mémoire ces quelques préceptes.
    Refuse l'expression à tes pensées et l'exécution à toute idée irréfléchie.
    Sois familier, mais nullement vulgaire.
    Quand tu as adopté et éprouvé un ami, accroche-le à ton âme avec un crampon d'acier;
    mais ne durcis pas ta main au contact du premier camarade frais éclos que tu dénicheras.
    Garde-toi d'entrer dans une querelle; mais une fois dedans,
    comporte-toi de manière que l'adversaire se garde de toi.
    Prête l'oreille à tous, mais tes paroles au petit nombre.
    Prends l'opinion de chacun; mais réserve ton jugement.
    Que ta mise soit aussi coûteuse que ta bourse te le permet,
    sans être de fantaisie excentrique; riche, mais peu voyante,
    car le vêtement révèle souvent l'homme;
    ...
    Ne sois ni emprunteur, ni prêteur; car le prêt fait perdre souvent argent et ami,
    et l'emprunt émousse l'économie.
    Avant tout, sois loyal envers toi-même; et aussi infailliblement que la nuit suit le jour,
    tu ne pourras être déloyal envers personne.
    (Hamlet. Acte I, scène 3)

  • Un atome d'impureté perdra la plus noble substance par son contact infamant.
    (Hamlet. Acte I, scène 4)

  • Il y a quelque chose de pourri dans l'empire du Danemark.
    (Hamlet. Acte I, scène 4)

  • ...un homme peut sourire, sourire, et n'être qu'un scélérat.
    (Hamlet. Acte I, scène 5)

  • La carpe de la vérité se prend à l'hameçon de vos mensonges;
    (Hamlet. Acte II, scène 1)

  • des mots, des mots, des mots!
    (Hamlet. Acte II, scène 2)

  • Traite[z/r] chacun d'après son mérite, qui donc échappera aux étrivières?...
    Non. Traitez-les conformément à votre propre rang, à votre propre dignité.
    (Hamlet. Acte II, scène 2)

  • Etre ou ne pas être, c'est là la question.
    Y a-t-il plus de noblesse d'âme à subir
    la fronde et les flèches de la fortune outrageante,
    ou bien à s'armer contre une mer de douleurs
    et à l'arrêter par une révolte ? Mourir,... dormir,
    rien de plus; et dire que par ce sommeil nous mettons fin
    aux maux du coeur et aux mille tortures naturelles
    qui sont le legs de la chair: c'est là un dénouement
    qu'on doit souhaiter avec ferveur. Mourir... dormir !
    Dormir, peut-être rêver ! Oui, là est l'embarras.
    Car quels rêves peut-il nous venir dans ce sommeil de la mort,
    quand nous sommes débarrassés de l'étreinte de cette vie ?
    Voilà qui doit nous arrêter. C'est cette réflexion-là
    qui nous vaut la calamité d'une si longue existence.
    ..
    Ainsi la conscience fait de nous des lâches,
    (Hamlet. Acte III, scène 1)

  • ...pour un noble coeur, le plus riche don devient pauvre,
    quand celui qui donne n'aime plus.
    (Hamlet. Acte III, scène 1)

  • Il faut que je sois cruel, rien que pour être humain.
    (Hamlet. Acte III, scène 4)

  • Qu'est-ce que l'homme, si le bien suprême, l'aubaine de sa vie
    est uniquement de dormir et de manger? ... une bête rien de plus.
    (Hamlet. Acte IV, scène 4)

  • Pour être vraiment grand, il faut ne pas s'émouvoir sans de grands motifs;
    mais il faut aussi trouver grandement une querelle dans un brin de paille,
    quand l'honneur est en jeu.
    (Hamlet. Acte IV, scène 4)

  • Seigneur, nous savons ce que nous sommes, mais nous ne savons pas
    ce que nous pouvons être.
    (Hamlet. Acte IV, scène 5)

  • Si mon heure est venue, elle n'est pas à venir; si elle n'est pas à venir,
    elle est venue:que ce soit à pour plus tard, soyons prêts. Voilà tout.
    Puisque l'homme n'est pas maître de ce qu'il quitte,
    qu'importe qu'il le quitte de bonne heure!
    (Hamlet. Acte V, scène 2)

    (Edition Garnier Flammarion. Traduction de François-Victor Hugo)


Début de page  Page d'accueil  

Le marchand de Venise


  • Vous avez trop de préoccupations dans cette vie;
    c'est la perdre que de l'acheter par trop de soucis.
    (Le marchand de Venise. Acte I, scène 1)

  • J'en connais qui passent pour des sages uniquement parce qu'ils ne disent rien,...
    (Le marchand de Venise. Acte I, scène 1)

  • Si faire était aussi aisé que savoir ce qu'il est bon de faire,
    les chapelles seraient des églises, et les chaumières des pauvres gens des palais de princes.
    Le bon prédicateur est celui qui suit ses propres instructions
    (Le marchand de Venise. Acte I, scène 2)

  • Il est tous les hommes sans être un homme.
    (Le marchand de Venise. Acte I, scène 2)

  • Dans ses meilleurs moments, il vaut un peu moins qu'un homme;
    Dans ses plus mauvais moments, un peu plus qu'une bête.
    (Le marchand de Venise. Acte I, scène 2)

  • ... Je suis un juif ! Un juif n'a-t-il pas des yeux ?
    Un juif n'a-t-il pas de mains, des organes, des proportions,
    des sens,des affections, des passions ?
    N'est-il pas nourri de la même nourriture, blessé des mêmes armes,
    sujet aux mêmes maladies, guéri par les mêmes moyens,
    échauffé et refroidi par le même été et par le même hiver qu'un chrétien ?
    Si vous nous piquez, est-ce que nous ne saignons pas ?
    Si vous nous chatouillez, est ce que nous ne rions pas ?
    Si vous nous empoissonnez, est ce que nous ne mourons pas ?
    Et si vous nous outragez, est-ce que nous ne vengerons pas ?
    (Le marchand de Venise. Acte III, scène 1)

  • S'il est malade, seigneur, ce n'est que moralement;
    s'il est bien ce n'est que moralement.
    (Le marchand de Venise. Acte III, scène 2)

  • L'esprit s'en va quand vient l'âge.
    (Le marchand de Venise. Acte III, scène 5)

  • L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le
    concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes
    et aux rapines.
    (Le marchand de Venise. Acte V, scène 1)

    (Edition Garnier Flammarion. Traduction de François-Victor Hugo)


Début de page  Page d'accueil  

Beaucoup de bruit pour rien


  • - Que je l'aime, je le sens.
    - Qu'elle en est digne, je le sens.
    (Beaucoup de bruit pour rien. Acte 1, scène 1)

  • ..vous ne devriez pas montrer pleinement vos impressions, avant de pouvoir le faire en maître.
    (Beaucoup de bruit pour rien. Acte 1, scène 3)

  • Tout le monde peut maîtriser une douleur excepté celui qui l'a.
    (Beaucoup de bruit pour rien. Acte 3, scène 2)

  • Si vous n'osez pas croire ce que vous voyez, n'avouez pas ce que vous savez.
    (Beaucoup de bruit pour rien. Acte 3, scène 2)

    (Edition Garnier Flammarion. Traduction de François-Victor Hugo)


Début de page  Page d'accueil  

Comme il vous plaira


  • Ce qu'il est au juste, c'est à vous de le concevoir plutôt qu'à moi de le dire.
    (Comme il vous plaira. Acte I, scène 2)

  • Marchons avec joie, non vers l'exil, mais vers la liberté.
    (Comme il vous plaira. Acte I, scène 3)

  • ..dans ma jeunesse, je n'ai jamais vicié mon sang par des liqueurs ardentes et rebelles;
    jamais je n'ai d'un front sans pudeur convoité les moyens d'affaiblissement et de débilité.
    (Comme il vous plaira. Acte II, scène 3)

  • ..dis-moi à combien d'actions ridicules tu as été entrainé par ta passion
    (Comme il vous plaira. Acte II, scène 4)

  • Mais, de même que tout est mortel dans la nature,
    de même toute nature atteinte d'amour est mortellement atteinte de folie.
    (Comme il vous plaira. Acte II, scène 4)

  • Le monde entier est un théâtre, et tous hommes et femmes, n'en sont que les acteurs. ... [ a lire: toute la tirade]
    (Comme il vous plaira. Acte II, scène 7)

  • Il est aussi aisé de compter les atomes que de résoudre les propositions d'une amoureuse.
    (Comme il vous plaira. Acte III, scène 2)

  • Pourtant les paroles sonnent bien, quand celui qui les dit plaît à qui les écoute.
    (Comme il vous plaira. Acte III, scène 5)

  • ..et ainsi de degré en degré, ils ont fait une échelle à mariage qu'ils devront gravir incontinent, sous peine d'être incontinents avant le mariage.
    (Comme il vous plaira. Acte V, scène 2)

  • Votre Si est l'unique juge de paix; il y a une grande vertu dans le SI.
    (Comme il vous plaira. Acte V, scène 4)

    (Edition Garnier Flammarion. Traduction de François-Victor Hugo)


Début de page  Page d'accueil  

Othello


  • Affirmer cela n'est pas le prouver.
    (Othello. Acte I, scène 3)

  • C'est se voler soi-même que dépenser une douleur inutile.
    (Othello. Acte I, scène 3)

    (Edition Garnier Flammarion. Traduction de François-Victor Hugo)


Début de page  Page d'accueil  

Roméo et Juliette


  • Sombre comme je suis, je veux porter la lumière.
    (Roméo et Juliette Acte I, scène 4)

  • Qu'y a-t-il dans un nom ?
    Ce que nous appelons une rose embaumerait autant sous un autre nom.
    (Roméo et Juliette Acte II, scène 2)

  • la clémence ne fait qu'assassiner en pardonnant à ceux qui tuent.
    (Roméo et Juliette Acte III, scène 1)

  • Ce qui doit être sera.
    (Roméo et Juliette Acte IV, scène 1)

    (Edition Garnier Flammarion. Traduction de François-Victor Hugo)


Début de page  Page d'accueil  

Richard III


  • Malheur au pays qui est gouverné par un enfant.
    (Richard III. Acte II;scène 3)

  • Un cheval! un cheval! Mon royaume pour un cheval!
    (Richard III. Acte V;scène 4)

    (Edition Garnier Flammarion. Traduction de François-Victor Hugo)


Début de page  Page d'accueil  

Jules César


  • Ce Cassius, là-bas, a l'air maigre et famélique; il pense trop. De tels hommes sont dangereux.
    (Jules César, Acte I, scène 2)

  • Il convient donc que les nobles esprits ne frayent jamais qu'avec leur pareils. Car quel est l'homme si ferme qui ne puissent être séduit ?
    (Jules César, Acte I, scène 2)

  • Tout esclave porte dans sa propre main le pouvoir de briser sa captivité.
    (Jules César, Acte I, scène 3)

  • L'abus de la grandeur, c'est quand elle sépare la pitié du pouvoir. Affirmer cela n'est pas le prouver.
    (Jules César, Acte II, scène 1)

  • Toute pitié sera étouffée par l'habitude des actions féroces.
    (Jules César, Acte III, scène 1)

  • Le mal que font les hommes vit après eux; le bien bien est souvent enterré avec leur os.
    (Jules César, Acte III, scène 2 - dans le discours de Marc-Antoine au peuple après la mort de César)

  • Mais, puisque les affaires humaines doivent rester incertaines, raisonnons en vue du pire qui puisse arriver.
    (Jules César, Acte V, scène 3)

    (Edition Garnier Flammarion. Traduction de François-Victor Hugo)



Début de page  Page d'accueil  
dernière mise à jour : 02/01/2016 version: YF-10/2001