Jorge Semprun (1923- )

Adieu vive clarté...


  • Contrairement à une opinion massivement répandue, surtout dans la gauche européenne, la paix n'est pas le bien suprême, l'objectif sacré et permanent de toute politique de progrès et de solidarité. (p.30)

  • La vie en soi, pour elle même, n'est pas sacrée: il faudra bien s'habituer à cette terrible nudité métaphysique, à l'exigence morale qui en découle, pour en élaborer les conséquences. La vie n'est sacrée que de façon dérivée, vicariale: lorsqu'elle garantit la liberté, l'autonomie, la dignité de l'être humain, qui sont des valeurs supérieures à celle de la vie même, en soi et pour soi, toute nue. Des valeurs qui la transcendent. (p.31)

    (Edition Gallimard 1998)


Lien(s): Biographie   à propos de Adieu vivre clarté...  

Début de page  Page d'accueil  
Page générée le : 25/02/2017 version: YF:02/2002