Eric-Emmanuel Schmitt (1960- )

Ulysee From Bagdad


  • C'est beau, l'arrogance! Magnifique, l'autosatisfaction obtuse! Splendide, cette vanité qui revendique la responsabilité de ce qu'on a reçu! (p.11)

  • Il n'était coupable de rien. Il était seulement coupable d'être suspect. (p22)

  • Dans le pire on peut toujours mieux. (p35)

  • - J'aimerai ne pas me contredire. - C'est pourtant à cela qu'on reconnaît le crétin, il ne se contredit jamais. Pourquoi traite-t-on de cloches les imbéciles ? Parce que la cloche ne donne qu'un son. (p.47)

  • Comme nous avions conscience d'être dans le pétrin, desaissis du pouvoir de décision, nous nous contraignions à l'optimisme, unique acte qui dépendait encore de notre volonté. (p.177)

  • - La libeté, ça vaut de l'or, certes, mais est-ce la première des valeurs ? On peut préférer la vie à la liberté. (p.184)

  • L'essentiel , ce n'est pas quon nous croie mais que nous ne nous trahissions jamais. (p.190)

  • Ce qui protège ta vie, c'est que la réalité de ta mort demeure secrète. Ce qui fortifie ton existence, c'est ton ignorance. (p.214)

  • Le bonheur qu'on attend gâche parfois celui qu'on vit. (p.223)

  • - Ecoute, l'ami, dans l'espèce humaine, il n'y a que deux sortes d'hommes: ceux qui s'en veulent et ceux qui en veulent aux autres. (p.235)

  • Tel est le génie du commerce, mon fils: comprendre qu'on peut tirer autant d'or des pauvres que des riches. (p.238)

  • Puisque nous étions traités comme des animaux, nous mettions notr point d'honneur à nous conduire en hommes, sans nous plaindre, en nous arrangeant pour ne pas nous écraser. (p.245)

  • L'homme lutte contre la peur mais, contrairement à ce qu'on répète toujours, cette peur n'est pas celle de la mort, tout le monde ne l'éprouve pas, certains n'ayant aucune imagination, d'autre se croyant immortels, d'aitres encore espérant des rencontres merveilleuses après leur trépas; la seule peur universelle, la peut unique, celle qui conduit toutes nos pensées, c'est la peur de n'être rien. (p.259)

  • - Non, je ne rêve pas d'être apatride, je r^ve que le monde le devienne. Je rève que le "nous" que je prononcerai un jour soit la communauté des hommes intelligents qui cherchen la paix. (p.272)

  • - Si on n'a pas toujours besoin de son père, on a toujours besoin de philosophie. (p.291)

    (Albin Michel - 2008)


Début de page  Page d'accueil  

L'enfant de Noé


  • Pendant l'attente, on ne sait pas si l'on vit un délice ou un supplice; on se prépare à un saut dont on ignore la réception (p.11)

  • Le seul indice qui permettait à mes chaussures de passer pour des chaussures, c'était que je les portais aux pieds. (p.11)

  • [Le fait d'être juif pendant la guerre:]... Et toi, cela tombe bien que tu ne le sois pas, Rudy. Mais tu devrais quand même éviter de parler yiddish et de dire schlemazel   à la place de malchanceux. (p.63)

  • - Qu'est ce que cela veut dire, être juif ?
    - Avoir été élu. Descendre du peuple choisi par Dieu il y a des milliers d'années.
    - Il nous a choisis pourquoi ? Parce que nous étions mieux que les autres ? Ou moins bien ?
    - Ni l'un ni l'autre. Vous n'avez aucun mérite ni aucun défaut particulier. C'est tombé sur vous c'est tout.
    -Qu'est ce qui est tombé sur nous ?
    - Une mission. Un devoir. Témoigner devant les hommes qu'il n'y a qu'un seul Dieu et à travers ce Dieu forcer les hommes à respecter les hommes.
    - J'ai l'impression que c'est raté, non ?
    Le père e répondit pas. Je repris:
    - Si nous avons été élus, c'est comme cible. Hitler veut notre peau.
    - Peut-être à cause de cela ? Parce que vous êtes un obstacle à sa barbarie.C'est la mission que Dieu vous a donné qui est singulière. Pas votre peuple. (p.75/76)

    (Albin Michel - 2004)


Début de page  Page d'accueil  

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran


  • Nous avions le temps. Lui parce qu'il était vieux, moi parce que j'était jeune. (p.16)

  • - Un homme, ça passe sa vie dans seulement deux endroits : soit son lit, soit ses chaussures. (p.42)

  • ... C'est mon cadeau. Momo, tu n'as qu'une seule paire de pieds, il faut en prendre soin. Si des chaussures te blessent, tu les changes. Les pieds, tu ne pourras pas en changer ! (p.11)
    [ voir sur ce site la page : citation de Primo Levi dans "La trève" ]

  • Ton amour pour elle, il est à toi. il t'appartient. Même si elle le refuse, elle ne peut rien y changer. Elle n'en profite pas, c'est tout. Ce que tu donnes, Momo, c'est à toi pour toujours; ce /49)ue tu gardes, c'est perdu à jamais! (p.48/49)

  • - Momo, pas de réponse, c'est une réponse. (p.49)

  • Un père qui se suicide,voilà qui n'allait pas m'aider à me sentir mieux. (p.53)

  • La lenteur, c'est cà, le secret du bonheur. (p.71)

    (Albin Michel - 2001)


Lien(s):

Début de page  Page d'accueil  
dernière mise à jour : 20/12/2008 version: YF-12/2008