Je dédie cette page à Daniel Potaznik, pour qui le combat de tous les jours consiste à faire vivre les enfants
(Pédiatre au Staten Island University Hospital - Nalitt Cancer Institute - Pediatric Hematology/Oncology)
Voir lien en bas de page

G.Raimbault [Yves Frisch]
Ginette Raimbault

L'enfant et la mort


  • Le silence est le masque de la position et de la fonction du mourant, enfant ou adulte, par rapport aux désirs des vivants. Tout dialogue authentique s'avère insoutenable, personne n'est capable d'entendre le témoignage du condamné, personne ne peut lui répondre. Il est condamné à un silence officiel qui préfigure celui de sa mort. (p.12)

  • «ce qu'il y a de terrible, dans la mort, c'est qu'on ne sait pas qu'on est mort» [Jean 15 ans] (p.31)

  • Se penser nécessaire à l'autre permet de lutter, de vivre. (p.32)

  • Nous croyons profondément que la seule aide que l'on puisse apporter à l'enfant qui va mourir est de lui montrer que l'on est désireux de rester avec lui jusqu'au bout. (p.51)

  • Une vie n'est supportable, aussi intolérable soit-elle, que si elle a un sens, que si elle peut avoir une représentation unifiante. (p.141)

    (Editeur Privat. 1975)


Lien(s): une critique du livre lors de sa réedition   Daniel Potaznik  

Début de page  Page d'accueil  
dernière mise à jour : 23/11/2009 version: YF-11/2001