André Maurois (1885-1967)

Lettre ouverte à un jeune homme


  • Le monde est ce qu'il est. Il ne relève ni de la raison ni du sens commun. (p.8)

  • ..si nous longeons un abîme, rien ne nous force à y tomber. (p.10)

  • Si vous décapez l'humanité présente des mots qui la masquent, vous retrouverez l'homme éternel. (p.10)

  • Il faut vivre pour autre chose que pour soi. (p.11)

  • Le désaccord avec soi-même est le pire des maux. (p.11)

  • Il faut agir. (p.12)

  • Il faut croire à la puissance de la volonté.
    ... Quiconque a le courage de vouloir peut modifier son propre avenir. (p.13)

  • Il faut être de ceux qui ne déçoivent jamais. (p.14)

  • La fidélité crée ce qui la justifie. (p.15)

  • Les conséquences condamnent la doctrine. (p.18)

  • Ce sont les tempéraments, les natures, non les idées qui s'affrontent. (p.23)

  • Pardonner en expliquant le pardon n'est pas pardonner. (p.24)

  • Vivons avec ceux qui nous aiment. (p.25)

  • Votre victoire sur les mots sera une question de vie ou de mort pour l'espèce humaine. (p.35)

  • Je n'ai pas péché ni par ambition ni par avidité, mais par coupable gentillesse. Je ne savais pas refuser durement ce qui est la seule façon de refuser. (p.42)

  • Il faut « apprendre à faire la moindre chose de la façon la plus grande». (p.44)

  • Faire de chaque jour une petite éternité. (p.47)

  • Je vous demande d'être un scientifique amoureux des lettres et un littéraire curieux des sciences. (p.60)

  • Le plus grand ennemi de la paix de l'esprit est l'imagination. (p.68)

  • Vous qui voulez être roi, choisissez bien votre reine. (p.88)

  • (La femme:) Elle croit aux miracles parce qu'elle en fait. (p.98)

  • Toute action un peu grande exige un serment à soi-même. Ce serment sera difficile à tenir, mais faute de jurer on ne fera jamais rien. (p.107)

  • Vous qui entrez au bal de la vie, choisissez bien votre masque. (p.138)

  • Ne soyez pas l'homme d'un clan. (p.142)

  • Surtout ne dites jamais de mal de vous-même. On vous croirait. (p.153)

    (Editions Albin Michel, 1966)


Début de page  Page d'accueil  

Autres textes


  • La grande faiblesse de la raison, c'est qu'elle n'a de pouvoir que sur les gens raisonnables.
    (1948) trouvé sur le site de l'université de Lausanne)


Lien(s): Oeuvres  

Début de page  Page d'accueil  
dernière mise à jour : 13/11/2009 version: 06/10/2001