Michael Korda (1933- ....)

Le pouvoir! Comment on se l'approprie Comment on s'en sert

Titre Original : "Power! How to get it - How to use it. 1975)


  • Qui que vous soyez, vous ne pouvez échapper à cette vérité fondamentale: vos intérêts sont aussi l'affaire de quelqu'un d'autre, et ce que vous gagnez sera inévitablement une perte pour lui, tandis que votre échec sera sa victoire. (p.8)

  • ...l'apprentissage du jeu du pouvoir est une forme d'auto-défense. (p.8)

  • Le pouvoir est un moyen de nous protéger de la cruauté, de l'indifférence et de la brutalité des autres hommes. (p.61)

  • Ce qui est en je, c'est la possibilité pour nous de devenir la personne que nous voulons être, et non celle qu'on veut faire de nous. (p.70)

  • Même si les jeux du pouvoir paraissent parfois superficiels, ils sont un moyen de définir qui nous sommes, de préserver à la fois notre liberté d'action et notre faculté de transformer les situations que nous vivons. (p.71)

  • Permettre à quelqu'un un isolement individuel est l'un des premiers gestes par lesquels on commence à lui accorder son autonomie. (p.84)

  • L'une des premières règles au jeu du pouvoir, c'est que toutes les mauvaises nouvelles doivent être acceptées calmement, comme si on la connaissait déjà et qu'on n'y attachait pas beaucoup d'importance. (p.104)

  • Il faut apprendre à déléguer ses activités sans en céder la responsabilité, et ce jusqu'à devenir finalement responsable de tout, sans avoir rien à faire. (p.141)

  • Dés que vous vous croyez indispensable, c'est que vousen faites trop pour le salaire qu'on vous donne. (p.154)

  • Au jeu du pouvoir, la règle de base consiste à paraître fort soucieux, non à propos de ce que vous faites, mais cde ce que font les autres. (p.158)

  • L'humour se prête mal à la conquête du pouvoir. (p.160)

  • Si dans certaines tribus indiennes d'Amérique les jeunes gens s'enterrent jusqu'au cou sur des collines solitaires, c'est pour apprendre la patience, la concentration, la capacité de rester immobile si nécessaire, même dans une position incommode. Ce procédé n'a rien de mystérieux : un chasseur qui s'agite ou qui se gratte quand un moustique le pique ne prendrait pas beaucoup de gibier. La possibilité de survivre est liée au contrôle du corps et de l'esprit. (je souligne) (p.291/292)

  • [...] Aucun maître , aucune sagesse ne nous prépare à ce monde que nous devons affronter quand nous devenons adultes. Avec un peu de chance, nous pourrons apprendre un métier, mais pour la plupart d'entre nous le prix de la survie est une capitulation. Dans cet univers, il y a de la place pour chacun de nous, ou presque, à condition d'accepter les conditions des autres. Certains d'entre nous ont appris comment réusir et peuvent même devenir riche et célèbre ; mais il en est peu qui sachent comment utiliser ce monde, au lieu d'être utilisé par lui. (p.292)

  • Les règles du pouvoir ne changent pas, [] « La première des règles, dit-il, est simple. Que chacune de vos actions soit impeccables! Exécutez-la comme si c'était la seule chose qui compte. » (je souligne) » (p.297)

  • Il est préférable de ne rien faire que de faire mal quelque chose. (p.298)

  • « Deuxième règle; ne vous relevez jamais entièrement aux autres, gardez toujours quelque chose en réserve, de manière à ce qu'ils ne puissent être définitivement certains de bien vous connaître. » (je souligne) [...]Il s'agit de plutôt de garder un certain mystère, comme si l'on était toujours capable de faire quelque chose de surprenant et d'inattendu. La plupart des gens laissent savoir tant de choses sur eux-mêmes et se comportent d'une manière si prévisible qu'une personne qui agit différemment acquiert automatiquement un grand pouvoir. Pour cette raison, il est essentiel de renoncer au plaisir de parler de soi-même. Au contraire, qui veut le pouvoir sait écouter, et quand il parle réellement de lui, c'est pour détourner la conversation. (p.298)

  • « Troisième règle : Apprenez à vous servir du temps, pensez-à lui comme un ami et non un ennemo. Ne le gaspillez pas en poursuivant des buts que vous ne désirez pas. » (je souligne) (p.299)

  • « Quatrième règle : Apprenez à accepter vos erreurs. Ne soyer par perfectionniste à tout propos.» (je souligne) (p.299)

  • « Dernière règle : Ne faites pas de vagues, déplacez vous doucement et sans rien déranger. » (je souligne) (p.300)

  • [...]«...comme c'est vous qui vivez dans ce monde qui est le vôtre, il vous faut l'étudier lucidement, froidement, comme si votre vie en dépendait. Car c'est vrai, c'est votre propre vie qui en dépend. » (p.300)

    (First édition - 1989 - lu en collection Marabout (en 1992) - le traducteur n'est pas mentionné !! )


Some quotes in English (without references)



  • Never reveal all of yourself to other people; hold back something in reserve so that people are never quite sure if they really know you.

  • Your chances of success are directly proportional to the degree of pleasure you desire from what you do. If you are in a job you hate, face the fact squarely and get out.

  • The fastest way to succeed is to look as if you're playing by somebody else's rules, while quietly playing by your own.

  • Act well at the moment, and you have performed a good action for all eternity.

  • Success on any major scale requires you to accept responsibility... in the final analysis, the one quality that all successful people have... is the ability to take on responsibility.

  • One of the first rules of playing the power game is that all bad news must be accepted calmly, as if one already knew and didn't care.

  • Success has always been easy to measure. It is the distance between one's origins and one's final achievement.



Début de page  Page d'accueil  
dernière mise à jour : 27/07/2017 version: YF-02/2014