Homère (VIIIme siècle avant JC)

L'Odyssée


  • Circé prévient Ulysse du danger de Sirènes:

    « Il vous faudra d'abord passer près des Sirènes. Elles charment tous les mortels qui les approchent. Mais bien fou qui relâche pour entendre leurs chants! Jamais en son logis, sa femme et ses enfants ne fêtent son retour: car, de leurs fraîches voix, les Sirènes le charment, et le pré, leur séjour, est bordé d'un rivage tout blanchi d'ossements et de désirs humains, dont les chairs se corrompent... Passe sans t'arrêter! Mais pétris de la cire à la douceur de miel et, de tes compagnons, bouche les deux oreilles; que pas un d'eux n'entende; toi seul, dans le croiseur, écoute, si tu veux! mais, pieds et mains liés, debout sur l'emplanture, fais-toi fixer au mât pour goûter le plaisir t'entendre la chanson, et si tu les priais, su tu leur commandais de desserer les noeuds, que tes gens aussitôt donnent un tour de plus!.. » (Chant XII p.221/222)

    (Librairie Armand Colin, 1931. Dans le Livre de Poche. Traduction de Victor Bérard)



Début de page  Page d'accueil  
Page générée le : 23/09/2017 version: YF-02/2002