André Frossard (1915 -1995)

Dieu existe je l'ai rencontré


  • Je ne me suis jamais habitué à l'existence de Dieu. (p.10)

  • A force de ne rien dire, nous avions de moins en moins à dire; nous étions au secret, sans secrets. (p.20)

  • La poésie a tout pouvoir sur le mouvements des astres, et le soleil ne se couche que lorsqu'il n'y a plus rien à regarder sur la terre. (p.37)

  • Les enfants savent bien des choses, mais ils ne savent pas ce que c'est q'un enfant. (p.101)

  • Je crus qu'avant de démontrer Dieu, j'avais à me démontrer moi-même. (p.134)

  • ...j'ai passé tant de temps à prouver mon équilibre, que j'ai failli le garder. (p.134)

  • De mes jeunes années, je n'ai rien caché de ce qui devait être dit, mais je n'ai rien dit de ce qu'un bon usage quelque peu tombé en désuétude commandait autrefois de cacher, comme ces expériences et ces troubles de l'adolescence, sur lesquels je n'ai vraiment rien à dire qui puisse apprendre quoi que ce soit à qui que ce soit. (p.135)

    (Editions Fayard 1969. Lu dans la collection "Le livre de Poche")



Début de page  Page d'accueil  
dernière mise à jour : 17/02/2007 version: YF/02/2007