Albert Einstein (1879-1955) [ prix nobel de physique 1921 ]

Origines diverses


  • Es ist leichter einen Atomkern zu spalten als ein Vorurteil. (Il est plus aisé de briser un noyau atomique qu'un préjugé)
    (dans: ...)

  • Everything should be made as simple as possible, but not simpler. (Chaque chose doit être rendue aussi simple que possible, mais pas plus)
    (dans: ...)

  • Two things are infinite: the universe and human stupidity; and I'm not sure about the universe. (Deux choses sont infinies: l'univers et la stupidité humaine; et je ne suis pas sûr à propos de l'univers)
    (dans: ...)

  • Dans un discours à la Sorbonne dans les années 30 :
    - Si ma théorie de la relativité se vérifie, l'Allemagne proclamera que je suis un Allemand et les Français diront que je suis un citoyen du Monde. Mais si ma théorie se révèle fausse, la France soulignera que je suis un Allemand et l'Allemagne dira que je suis un Juif.

  • Dieu ne joue pas aux dés.
    (dans: ... )

  • Einstein m'a dit autrefois, au sujet de Gandhi: « L'exemple d'une vie moralement supérieure est invincible»
    (dans "Les chênes qu'on abat..." d'André Malraux . Edition Gallimard p.38)

  • « Le mot progrès n'aura aucun sens, si longtemps qu'il y aura des enfants malheureux.»
    (dans "Les chênes qu'on abat..." d'André Malraux . Edition Gallimard p.41)

  • « Le plus étonnant est que le monde ait presque certainement un sens.»
    (dans "Les chênes qu'on abat..." d'André Malraux . Edition Gallimard p.44)


Début de page  Page d'accueil  

Comment je vois le monde


  • Si quelqu'un peut avec plaisir marcher en rangs derrière une musique, je le méprise; ce n'est que par erreur qu'il a reçu un cerveau, puisque la moelle épinière lui suffirait tout à fait. (p.8)

  • Je ne peux pas me figurer un dieu qui récompense et punisse les objets de sa création et qui enfin possède une volonté de même espèce que celle que nous expérimentons en nous-mêmes. Je ne veux pas et ne peux pas non plus concevoir un individu qui survive à sa mort corporelle. (p.9)

  • Ce n'est pas assez d'apprendre à l'homme une spécialité. Par là il devient à vrai dire une espèce de machine utilisable, mais non une personnalité accomplie. Il importe qu'il ait un vif sentiment de ce qui mérite d'être atteint. Il doit acquérir le sens de ce qui est beau et moralement bon. Autrement, il ressemble avec ses connaissances spécialisées à un chien bien dressé plutôt qu'à une être harmonieusement développé. Il doit apprendre à comprendre les mobiles des hommes, leurs illusions, leurs souffrances, pour arriver à une attitude vis-à-vis de son prochain et de la communauté. (p.27)

    (Flammarion Editeur. 1958)


Lien(s): Ein biographie (Allemand)   Chronologie (Allemand)  

Début de page  Page d'accueil  
dernière mise à jour : 16/11/2009 version: YF/08/2000