Aurel David (....-....)

la cybernétique et l'humain


  • Introduction
    le 11 mai 1997, à New-York le joueur d'échec Gary Kasparov a été battu par l'ordinateur «Deep Blue» d'IBM.

  • A mesure que nous comprenons les machines il devient plus difficile d'imaginer quelque chose qui ne soit pas une machine. (p.19)

  • Il est difficile de chercher par quel côté nous ne somme pas des machines si nous ne savons tout d'abord ce qu'est une machine. (21)

  • Il est des arguments malheureux dont ne ne devrions jamais nous servir:
    L'on ne devrait jamais dire, si l'on ne veut prêter à rire six mois plus tard, que ceci ou cela «ne pourra jamais être fait par des machines». (p.75)

  • L'organisation du travail a introduit une sorte de chasse à l'homme dans l'usine. Le corps humain est le seul point faible d'un ensemble mécanique. (p.85)

  • Considéré en tant que machine, l'homme n'est même pas bon à servir les machines. (p.85)

  • On a beau répéter que les machines ne composeront jamais des sonates et n'écriront jamais de tragédies. En réalité, la plupart des hommes n'ont jamais écrit de tragédies ni composé de sonates et voudraient cependant se croire humain. (p.105)

  • De même qu'un marteau pilon frappe plus fort que l'homme, les machines à penser penseront mieux que lui. (107)

    (Edition Gallimard . 1965 Collection idées)



Début de page  Page d'accueil  
dernière mise à jour : 23/11/2009 version: YF-10/2001