Confucius (~-551 à ~-479)

Entretiens de Confucius

    L'essentiel du livre est sur ce qu'est l'homme de bien.


  • Le Maître dit : Ne crains point de rester méconnu des hommes, mais bien plutôt de les méconnaître toi-même. (Livre I,16)

  • ...Conduis-toi de manière à ne causer aucun souci à tes parents si ce n'est sur ta santé. (Livre II,6)

  • L'homme de bien est impartial et vise à l'universel,... (Livre II,14)

  • Savoir qu'on sait quand on sait, et savoir qu'on ne sait pas quand on ne sait pas, c'est là la vraie connaissance. (Livre II,17)

  • Savoir où est le juste et passer outre est de la pire lâcheté. (Livre II,24)

  • L'homme de bien porte en lui le sens de la loi, l'homme de peu ne pense que privilèges. (Livre IV,11)

  • ...ne te soucie point de n'être point connu, mais veille plutôt à t'en rendre digne. (Livre IV,14)

  • La voie du Maître se ramène à ceci: exigence envers soi-même, mansuétude pour les autres. (Livre IV,15)

  • (Le Maître répond à la question : «quel serait votre idéal») C'est d'inspirer aux vieux la sérénité, aux amis la confiance, aux jeunes l'affection. (Livre V,25)

  • Sois toujours d'une bonne fois rigoureuse,... (Livre VIII,13)

  • Le maître dit: l'impétuosité sans même la droiture, l'ignorance sans la prudence, la simplesse sans la bonne foi, voilà qui dépasse mon entendement. (Livre VIII,16)

  • Le Maître dit : Les jeunes doivent nous inspirer le respect: comment savons- que leur avenir ne vaudra pas notre présent ? Ce n'est que s'il atteint l'âge de quarante ou cinquante ans sans avoir fait rien de valable qu'un homme ne mérite plus d'être respecté. (Livre IX,22)

  • Tant que l'on ne sait pas ce qu'est la vie, comment peut-on savoir ce qu'est la mort ? (Livre XI,11)

  • ...Ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse, ne l'inflige pas aux autres.... (Livre XII,2)

  • (sur l'art de gouverner:) Le Maître dit: ne précipite pas les chose, ne t'arrête pas aux petits gains; Qui veut précipiter les choses n'atteint pas son but; qui s'arrête aux petits gains ne peut résoudre les grands problèmes. (Livre XIII,17)

  • Confucius dit: L'homme de bien a souci de neuf choses: il s'applique à bien voir ce qu'il regarde, à bien entendre ce qu'il écoute. Il a souci de respirer la bienveillance dans son expression, la déférence dans ses manières, l'honnêteté dans ses paroles, le sérieux dans son travail. Dans le doute, il demande conseil; dans un accès de colère, il pense aux conséquences; dans la perspective d'un profit, il garde le souci du Juste. (Livre XVI,10)

  • ...Je ne suis jamais inconditionnel sur ce qu'il est possible ou impossible de faire (Livre XVIII,8)

    (collections Points. Traduit du Chinois par Anne Cheng)



Début de page  Page d'accueil  
Page générée le : 29/04/2017 version: YF-11/2000