Albert Cohen (1895-1981)

Le livre de ma mère


  • Chaque homme est seul et tous se fichent de tous et nos douleurs sont une île déserte. (p.9)

  • J'ai résolu notamment de dire à tous les peintres qu'ils ont du génie, sans ça ils vous mordent... Mais dans mes nuits et mes aubes je n'en pense pas moins. (p.10)

  • Pleurer sa mère, c'est pleurer son enfance. (p.33)

  • Tout ce qui les concerne et si important pour les petits humains, ces drôles de cocos. (p.67)

  • Que cette horrible aventure des humains qui arrivent sur terre, rient, bougent, puis soudain ne bougent plus, ne les rende pas bons, c'est incroyable. (p.98)

  • Amour de ma mère à nul autre pareil. (p.105)

  • ...je n'y comprends rien à mon humaine aventure. (p.149)

  • Les souvenirs, cette terrible vie qui n'est pas de la vie et qui fait mal. (p.164)

  • Mais j'étais un fils. Les fils ne savent pas que leurs mères sont mortelles. (p.168)

  • Fils des mères encore vivantes, n'oubliez plus que vos mères sont mortelles. (P.169)

    (Edition Gallimard 1954. collection Folio)


Début de page  Page d'accueil  

Ô vous, frères humains

(Contre la haine)


  • Je vieillis que c'est un plaisir, et je mourrai bientôt. (p.12)

  • Mais quoi, si ce livre pouvait changer un seul haïsseur, mon frère en la mort, je n'aurais par écrit en vain, n'est-ce pas, Maman mon effrayée? (p.16)

  • ... et la vieillesse est un décès par petit morceaux, (p.20)

  • Pour moi qui vis avec ma mort depuis mon enfance, je sais que l'amour et sa soeur cadette la bonté, sont les seules importantes. (p.22)

  • O vous, frère humains, connaissez la joie de ne pas haïr. (p.22)

  • Que cette épouvantable aventure des humains qui arrivent, rient, bougent, puis soudain ne bougent plus, que cette catastrophe qui les attend ne les rende pas tendres et pitoyables les uns pour les autres cela est incroyable. (p.26)

  • J'étais très fort en admiration en ce temps de mon enfance. (p.34)

    (Edition Gallimard 1972. collection Folio)


Lien(s): Mémoire de maîtrise de Maarten Vervaat[Amsterdam] sur Albert Cohen  un regret: ce site utilise les "frames"

Début de page  Page d'accueil  
Page générée le : 20/02/2017 version: YF-11/2001