Saul Bellow (1915 - 2005) [ Prix Nobel de littérature : 1976 ]

Un homme en suspens (titre original- L'Homme de Buridan)


  • Interdis à un homme à parler à un autre, interdis-lui de commnuniquer avec un tiers, et tu lui interdis de penser,.. (p.41)

  • La musique de Haydn ne désigne qu'une seule source, l'universelle : Dieu. (p.88)

  • Une ressemblance de visage doit impliquer une ressemblance de nature et peut-être même de destin. (p.98)

  • [...] Un homme doit accepter des limites et ne peut pas s'abandonner au sauvage désir d'être tout et chacun, et tout pour chacun. (p.134)

  • C'est de notre propre humanité que nous sommes responsables, de notre dignité, de notre liberté. (p.224)

  • Les rides sont le prix de l'expérience, un débours qu'il faut faire sans rancune, car nous sommes forcés de n'y pouvoir rien. (p.232)


    (Plon 1954. Traduit de l'américain par Michel Déon. Lu en collection 10/18))



Début de page  Page d'accueil  
dernière mise à jour : 27/01/2008 version: 27/01/2008