Site de Yves Frisch
Citations par mot clé :religion



Mustapha Kémal Atatürk (1881-1938)   
(1) - L'homme politique qui a besoin de secours de la religion pour gouverner n'est qu'un lâche. Or, jamais un lâche ne devrait être investi des fonctions de chef de l'état. (p.352)

(2) - Il faut savoir choisir entre la révélation passée et la liberté future. (p.355)

Stella Baruk (.... -....)    Naître en français (2006)
(3) - Je découvrais dans la douleur que si la religion m'était jusqu'alors apparue sous un jour plutôt plaisant, c'était qu'on n'en avait pas. (p.161)

Ferdinando Camon (1935-....)    La maladie humaine
(4) - ..l'avant et l'après de la la névrose sont aussi l'avant et l'après de la religion: en amont, une immense culpabilité; en aval, une interminable expiation. (p.41)

Marcel Conche (1922 - ....)    Epicure en Corrèze
(5) - Mon rejet de la religion n'a pas fait de moi un militant antireligieux. (p.133)

Benjamin Constant (1767-1830)    Adolphe
(6) - Ma surprise n'est pas que l'homme ait besoin d'une religion, ce qui m'étonne, c'est qu'il se croie jamais assez fort, assez à l'abri du malheur pour oser en rejeter une: il devrait, ce me semble, être porté, dans sa faiblesse, à les invoquer toutes; dans la nuit épaisse qui nous entoure, est-il une lueur que nous puissions repousser ? Au milieu du torrent qui nous entraîne, est-il une branche à laquelle nous osions refuser de nous retenir ? (p.106/107)

Denis Diderot (1713-1784)    Jacques le fataliste et son maître
(7) - Elle disait plaisamment de la religion et des lois, que c'était une paire de béquilles qu'il ne fallait pas ôter à ceux qui avaient les jambes faibles. (p.298)

Ludwig Andreas Feuerbach (1804-1872)   
(8) - La misère religieuse est, d'une part, l'expression de la misère réelle et, d'autre part, la protestation contre la misère réelle.

(9) - La religion est le soupir de la créature accablée par le malheur, l'âme d'un monde sans coeur, de même qu'elle est l'esprit d'un monde sans esprit. C'est un opium pour le peuple.


Heinrich Heine (1797-1856)    De l'Allemagne
(10) - Du moment où une religion demande secours à la philosophie, sa ruine est inévitable. ...
La religion, comme toute espèce d'absolutisme, ne doit point se justifier. (p.104)

Hanif Kureishi (1954-....)    Intimité
(11) - Nous avons atteint un état tel qu'après deux mille ans de civilisation chrétienne, quand je rencontre quelqu'un de religieux - par bonheur, cela m'arrive rarement ces temps-ci -, je le considère comme un handicapé mental qui a très certainement besoin d'une thérapie. (p.142)

Michel de Montaigne (1533-1592) - En Français Moderne    Essais - Livre premier
(12) - Un homme dont la paillardise gouverne sans cesse la tête et qui la juge très odieuse aux yeux de Dieu, que dit-il à Dieu quand il lui parle ? (L1, LVI, p.393)

Michel de Montaigne (1533-1592) - En Français Moderne    Essais - Livre troisième
(13) - Ce n'est pas parce que je hais la superstition que je me jette immédiatement dans l'irréligion. (L3, V, p.1032)

(14) - C'est une désastreuse instruction pour tout Etat - et bien plus dommageable qu'ingénieuse et subtile - que celle qui persuade au peuple que la croyance religieuse suffit, seule et sans une conduite morale, à contenter les dieux. L'usage nous fait voir qu'il y a une différence énorme entre la dévotion et la conscience. (L3, XII, p.1279) [YF : Je souligne]

Montesquieu (1689-1755)    Lettres persanes (1721)
(15) - ..dans quelques religion qu'on vivre, l'observation des mois, l'amour des hommes, la piété envers les parents, sont toujours les premiers actes de religion. (lettre 46)

Napoléon Bonaparte (1769 - 1821)    Citations diverses dont je n'ai malheureusement pas les références
(16) - Une société sans religion est comme un vaisseau sans boussole.

Jules Renard (1864-1910)    Journal (1887-1910)
(17) - Il n'y a rien de plus bassement pratique que la religion. (1903 p.670)

(18) - Christianisme : hérésie de la religion juive. (1903 p.685)

Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)    Les confessions
(19) - ..avoir de la religion, pour un enfant, et même pour un homme, c'est suivre celle où il est né. Quelquefois on en ôte; rarement on y ajoute; la foi dogmatique est un fruit de l'éducation. (Livre deuxième p.84)

Isaac Bashevis Singer (1904-1991)    (Une sorte d'autobiographie spirituelle)
(20) - Le myssticisque n'est pas un courant de pensée séparé de la religion. L'un et l'autre ont la même bas, qui est dans l'âme humaine, ce sentiment que le monde n'est ni un accident ni une force aveugle, que l'esprit humain et le corps sont étroitement liés à l'univers de à son Création (p.11)

(21) - Plus une religion a du succès, plus son influence est grande, et plus elle s'éloitne de ses origines mystiques. (p.12)

Marc de Smedt (....-....)    Eloge du bon sens
(22) - (Trouvé sur un T-shirt et traduit de l'américain en français par M.de Smedt)
Religions du monde:
Taoisme: Le problème survient.
Hindouisme: ce problème est déjà survenu.
Confusianisme: Confucius dit: « Le problème existe. »
Boudhisme: si le problème survient, ce n'est pas vraiment un problème.
Zen: quel est le son du problème qui arrive ?
Islam: si le problème survient, c'est la Volonté de Allah.
Témoins de Jéhovah: Toc, toc, le problème arrive.
Athéisme: il n'y a pas de problème.
Agnosticisme: je ne sais pas s'il y a un problème.
Protestantisme: le problème n'arrivera pas si je travaille plus.
Catholicisme: si le problème arrive, c'est que je le mérite.
Judaïsme: pourquoi le problème tombe-t-il toujours sur nous ?
Rastas: fumons cette merde.

On pourrait ajouter:
Stoïcisme: ce problème est bon pour moi.
Existentialisme: qu'est ce qu'un problème ?
Hédonisme: Le problème est dans votre tête.
New Age: pourquoi faire de chaque problème une montagne ?
Génération Bobo (Bourgeois Bohème): ce n'est pas un problème.
Psychologie des profondeurs: ce problème signifie quelque chose.

(p.18/19)

Voltaire (François-Marie Arouet, dit)(1694-1778)    remarques diverses
(23) - La religion juive, mère du christianisme, grand-mère du mahométisme, battue par son fils et par son petit-fils. (Extrait de Le sottisier)

Voltaire (François-Marie Arouet, dit)(1694-1778)    Dictionnaire philosophique
(24) - La religion naturelle a mille fois empêchée des citoyens de commettre des crimes. Une âme bien née n'en a pas la volonté; une âme tendre s'en effaye; elle se représente un Dieu juste et vengeur. Mais la religion artificielle encourage à toutes les cruautés qu'on exerce de compagnie, conjurations, séditions, brigandages, embuscades, surprises de villes, pillages, meurtres. Chacun marche gaiement au crime sous la banière de son saint. (p.302 article: guerre)

Alan Watts (1915-1973)    Le livre de la sagesse.
(25) - L'engagement religieux irrévocable, quelle que soit la confession choisie, n'est pas seulement un suicide intellectuel; c'est aussi la négation même de la foi puisque qu'il s'agit d'un acte qui ferme l'esprit à toute vision nouvelle du monde. (14)

Leon Wieseltier (1952- )    Kaddish
(26) - J'ai vécu pendant des années sans religion. Mais je n'aurais pu vivre sans la possibilité de la religion. (113)

(27) - La religion n'est très certainement pas uniquement le culte au père. (189)

(28) - Toute ma vie je suis allé à la shoul avec mon père, c'est-à-dire que j'y suis allé en tant que fils. C'est parce que j'ai jugé presque impossible de cesser de me rendre à la shoul en tant que fils que j'ai cessé d'y aller. J'en étais venu à confondre religion et enfance. Mais l'enfance a pris fin. (193)


Page d'accueil: yves.frisch.free.fr ou yves.frisch.fr Page générée le : 28/02/2017