Site de Yves Frisch
Citations par mot clé :livre



Pierre Assouline (1953 - ....)    Le fleuve Combelle
(1) - Les livres, parfois ça encombre. (p.157)


Christian Bobin (1951- )    La plus que vive
(2) - Peu de livres changent une vie. Quand ils la changent c'est pour toujours, des portes s'ouvrent que l'on ne soupçonnait pas, on entre et on ne reviendra plus en arrière. (p.46)

André Gide (1869-1951) [Prix Nobel 1947]    Les nourritures terrestres (1897)
(3) - Et quand tu m'auras lu, jette ce livre (p.15)

(4) - Que mon livre t'enseigne à t'intéresser plus à toi qu'à lui même, - puis à tout le reste plus qu'à toi.

Stephen Jay Gould (1941-2002 )    Un hérisson dans la tempête
(5) - A une époque heureusement révolue, L'Index était la liste des ouvrages interdits : aujourd'hui, à une époque plus éclairée, ne pourrions-nous pas interdire les livres sans index ? (p.267)
Stephen Jay Gould est décédé le lundi 20 mai 2002 à Manhattan à la suite d'un cancer.

Jean Guéhenno (1890-1976)    Changer la vie
(6) - Les livres ne font que rendrent ce qu'on leur donne. Ils valent tout juste la volonté de délivrance et de lumière qui inspire celui qui les lit. (219)

(7) - Ne me plaisaient et ne m'ont été vraiment profitable que mes propres ratiocinations et mes longues veillées solitaires sur les livres. (235)

Pierre Hebey (1926- )    Une seule femme
(8) - Quand aux livres, ils cessèrent d'être de simples divertissements, d'avoir pour seul objet d'entretenir mes aspirations épiques. Ils devinrent mes messagers. Ils le devinrent pour elle aussi, je le pense. Ils disaient mieux, ils disaient tout sans risque, avec tact. Ils remplacèrent les mots.
...
Le prêt ou le don d'un roman d'un recueil de poèmes, constituaient notre dialogue amoureux tout en s'accommodant de nos paralysantes pudeurs. (78)

Heinrich Heine (1797-1856)    Citations diverses
(9) - Là où l'on brûle les livres, on finira par brûler les hommes


François de La Rochefoucauld (1613-1680)    Maximes et réflexions
(10) - Il est plus nécessaire d'étudier les hommes que les livres. (m.550)

Erri De Luca (1950- )    Alzaia
(11) - Je cherche dans les livres la lettre, la phrase qui a été écrite pour moi et que donc je souligne, je recopie, j'extrais et j'emporte. Il ne me suffit pas que le livre soit captivant, connu, ou que ce soit un classique : si je ne suis pas moi aussi un peu l'idiot de Dostoïevski, ma lecture est vaine. Car le livre, même la Bible, appartient à celui qui le lit et non en vertu d'un droit acquis à l'achat. (p.201/202)

Marc-Aurèle (121-180)    Pensées pour moi-même
(12) - Quant à ta soif de livres, rejette-la, afin de ne pas mourir en murmurant, mais véritablement apaisé et le coeur plein de gratitude envers les Dieux. (Livre II,3)

Michel de Montaigne (1533-1592) - En Français Moderne    Essais - Livre premier
(13) - Les livres sont agréables, mais si leur fréquentation nous fait perdre finalement la gaieté et la santé, qui sont nos meilleurs parts, laissons-les. Je suis de ceux qui pensent que leur profit ne peut pas contrebalancer cette perte. (L1, XXXIX, p.302)

Michel de Montaigne (1533-1592) - En Français Moderne    Essais - Livre second
(14) - Je souhaiterais bien avoir une plus parfaite intelligence des choses, mais je ne veux pas l'acheter aussi cher qu'elle coute. Mon dessein est de passer doucement et non laborieusement ce qui me reste de vie. Il n'y a rien pour quoi je veuille me rompre la tête, pas même la science, quelque grande que soit sa valeur. Je ne cherche dans les livres que le moyen de me donner du plaisir pour une honnête distraction, ou, si j'étudie, je n'y cherche que la science qui traite de la connaissance de moi-même - et une science qui m'apprenne à bien mourir et à bien vivre... (L2, X, p.501)

(15) - Si tel livre me déplaît, j'en prends un autre, et je ne me livre à cette lecture qu'aux heures où l'ennui de ne rien faire commence à me saisir. (L2, X, p.501)

Michel de Montaigne (1533-1592) - En Français Moderne    Essais - Livre troisième
(16) - Nous donnons de la dignité à nos bêtises quand nous les imprimons. (L3, XIII, p.1304)

Friedrich Nietzsche (1844-1900)    Le gai savoir (1882)
(17) - Qu'est-ce qu'un livre qui ne sait même pas nous emporter au-delà de tous les livres? (p.213)

Amos Oz (1939 -....)    Les deux morts de ma grand-mère
(18) - La seule chose dont on ne manquait pas, que l'on avait à profusion, c'étaient les livres. D'une certaine façon, les livres existaient plus que les gens. En vérité, les gens vivent et meurent, les livres ne meurent pas. Les livres demeurent... (p.45)

Jean-Bertrand Pontalis (1924-2013)    Fenêtres
(19) - C'est souvent dans les mots d'un livre que je trouve une interprétation qui m'est destinée. (p.124)

Jules Renard (1864-1910)    Journal (1887-1910)
(20) - J'aime les homme plus ou moins, selon que j'en tire plus au moins de notes. (1889 p.39)

(21) - Il faut feuilleter les mauvais livres, éplucher les bons. (1893 p.139)
[YF: voir 1898 p.396]

(22) - Il faut feuilleter tous les livres et n'en lire qu'un ou deux. (1898 p.396)
[YF: voir 1893 p.139]

Jean Rostand (1894-1977)    Carnet d'un biologiste
(23) - Quand j'admire un livre c'est que j'y ai trouvé quelques phrases à mâchonner. (101)

Oscar Wilde (1854-1900)    Le portrait de Dorian Gray (traduction de Michel Etienne)
(24) - Il n'y a pas de livres moraux ou immoraux. Un livre est bien ou mal écrit. C'est tout. (introduction)

Marguerite Yourcenar (1903-1987)[Marguerite de Crayencour]    Mémoires d'Hadrien [1951]
(25) - Je m'accommoderais fort mal d'un monde sans livres, mais la réalité n'est pas là, parce qu'elle n'y tient pas tout entière. (p.31)


Page d'accueil: yves.frisch.free.fr ou yves.frisch.fr Page générée le : 29/04/2017