Site de Yves Frisch
Citations par mot clé :homme



Alfred Adler (1870-1937)    Le sens de la vie
(1) - ...Il ne persiste qu'une seule mesure d'après laquelle nous pouvons évaluer l'être humain : sa réaction, son mouvement en face des problèmes inéluctables de l'humanité. En effet trois problèmes nous sont imposés d'une façon irrévocable : l'attitude envers nos semblables, la profession, l'amour. (introduction)

(2) - Il est impossible d'acquérir un jugement exact sur un individu si on ne connaît pas la structure des problèmes que la vie lui soumet et la tâche que ceux-ci lui imposent. (chapitre 3)

(3) - ...être un homme signifie posséder un sentiment d'infériorité qui exige constamment sa compensation. (chapitre 4)

(4) - ... il faut considérer l'histoire de l'humanité comme l'histoire du sentiment d'infériorité et des tentatives faites pour y trouver une solution. (chapitre 6)

Emile Chartier dit Alain (1868-1951)    Propos sur le bonheur
(5) - Le propre de l'homme fort est de marquer toutes choses de son sceaux. (p.78)

Jean Anouilh (1910-1987)    Antigone (1944)
(6) - Chacun de nous à un jour, plus ou moins triste, plus ou moins lointain, où il doit enfin accepter d'être un homme. (p.103)

Pirké Avoth Traités des principes [Talmud]    Sélection
(7) - Là où il n'y a pas d'hommes, efforce-toi d'en être un. [Hillel] (Avoth II,6)

Honoré de Balzac (1799-1850)    Physiologie du Mariage
(8) - Tendre la main à un homme, c'est le sauver. (p.237)

Philippe Breton    Autres textes.
(9) - J'ai une sensibilité d'anthropologue et je reste intimement persuadé que ce qui a séparé l'homme de l'animal, c'est une sorte de perte : nous ne savons plus traiter de l'information, au sens où les animaux et les machines peuvent le faire ; nous sommes très peu fiables, nous sommes incapables de mémoriser une information sans y mettre de la signification, c'est-à-dire sans la trahir -- au bon et au mauvais sens du terme. voir:( http://mediatheque.ircam.fr/articles/textes/Breton96a/:entretien avec P.Breton):,


Martin Buber (1878-1965)    Les récits hassidiques
(10) - L'homme qui n'a pas à soi au moins une heure chaque jour, ce n'est pas un homme. Ainsi disait Rabbi Moshé Loeb. (p.476)

Ferdinando Camon (1935-....)    La maladie humaine
(11) - L'homme est une mouche prise dans une toile d'araignée, de symboles, chacun de ses gestes secoue la toile entière. (p.40)

(12) - Il est difficile d'être une femme, toutes s'en plaignent. Il est impossible d'être un homme, aucun n'y parvient. (p.114)

Albert Camus (1913-1960)    Le mythe de Sisyphe (essai sur l'absurde - 1942 )
(13) - Un homme se définit aussi bien par ses comédies que par ses élans sincères. (p.25)

(14) - Un homme est plus homme par les choses qu'il tait que par celles qu'il dit. (p.115)

(15) - La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un coeur d'homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux. (p.166 dernières phrases)

Elias Canetti (1905-1994) [Prix Nobel 1981]    La conscience des mots
(16) - Ce qui importe, ce n'est pas qu'on sache faire ceci ou cela : ce qui importe, c'est que, quoi qu'on sache faire, on soit un être humain. (244)

Nicolas de Chamfort (1740-1794)    Maximes et pensée caractères et anecdotes
(17) - L'homme arrive novice à chaque âge de la vie. (max.309)

Madeleine Chapsal (1925 - )    La maison de Jade
(18) - C'est peut-être le pire qu'on puisse penser d'un homme : ne pas vouloir de lui pour père de ses enfants imaginaires! (p.438)


Erwin Chargaff (1905 -2002)    Le feu d'Héraclite
(19) - Ce monde nous est prête. Nous ne faisons qu'y passer, et au bout de peu de temps, nous laissons la terre, l'eau et l'air à ceux qui nous succèdent. Ma génération - ou peut-être celle qui l'a précédée - est la première à avoir livré à la nature une guerre coloniale exterminatrice sous la bannière des sciences. L'avenir nous maudire pour cela. (p.297)

Albert Cohen (1895-1981)    Le livre de ma mère
(20) - Tout ce qui les concerne et si important pour les petits humains, ces drôles de cocos. (p.67)

Confucius (~-551 à ~-479)    Entretiens de Confucius
(21) - L'homme de bien est impartial et vise à l'universel,... (Livre II,14)

(22) - L'homme de bien porte en lui le sens de la loi, l'homme de peu ne pense que privilèges. (Livre IV,11)

Boris Cyrulnik ( - )    L'ensorcellement du monde
(23) - L'homme est un corps qui fait alliance avec le leurre pour créer l'existence. Qu'un seul élément de l'ensemble défaille et c'est le sentiment total d'existence qui s'effondrera. Tout être pour se sentir exister est contraint à la recherche de sensations. Il en dépend, il y aspire. C'est pourquoi nous avons tant de mal à résister à nos impulsions. (p.192)

Déclaration des droits de l'homme et du citoyen    26 août 1789
(24) - Préambule
Les représentants du peuple français, constitués en Assemblée nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d'exposer, dans une déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l'homme, afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.

En conséquence, l'Assemblée nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'être Suprême, les droits suivants de l'homme et du citoyen.

(25) - Article premier
Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.

(26) - Article 2
Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression.

(27) - Article 3
Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément.

(28) - Article 4
La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi.

(29) - Article 5
La loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société. Tout ce qui n'est pas défendu par la loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu'elle n'ordonne pas.

(30) - Article 6
La loi est l'expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement ou par leurs représentants à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les citoyens, étant égaux à ces yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

(31) - Article 7
Nul homme ne peut être accusé, arrêté ou détenu que dans les cas déterminés par la loi et selon les formes qu'elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la loi doit obéir à l'instant ; il se rend coupable par la résistance.

(32) - Article 8
La loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu'en vertu d'une loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.

(33) - Article 9
Tout homme étant présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable, s'il est jugé indispensable de l'arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s'assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.

(34) - Article 10
Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi.

(35) - Article 11
La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.

(36) - Article 12
La garantie des droits de l'homme et du citoyen nécessite une force publique ; cette force est donc instituée pour l'avantage de tous, et non pour l'utilité particulière de ceux à qui elle est confiée.

(37) - Article 13
Pour l'entretien de la force publique, et pour les dépenses d'administration, une contribution commune est indispensable ; elle doit être également répartie entre les citoyens, en raison de leurs facultés.

(38) - Article 14
Les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi, et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée.

(39) - Article 15
La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration.

(40) - Article 16
Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution.

(41) - Article 17
La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n'est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l'exige évidemment, et sous la condition d'une juste et préalable indemnité.

voir photo: http://www.elysee.fr/instit/images/decla1gd.jpg:Les droits de l'homme


Epictète(-50 - ??)    Manuel d'Epictète
(42) - Le maître d'un homme, c'est celui qui a la puissance sur ce que veut ou ne veut pas cet homme, pour le lui donner ou le lui ôter. Que celui donc qui veut être libre, n'ait ni attrait ni répulsion pour rien de ce qui dépend des autres; sinon, il sera fatalement malheureux. (14-2)

Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944)    Terre des hommes
(43) - Que nous importent les doctrines politiques qui prétendent épanouir les hommes, si nous ne connaissons pas d'abord quel type d'homme elles épanouiront. (p.219)

Romain Gary (1914-1980)    L'affaire homme
(44) - Mais est-il bien nécessaire de persister à dire qu'aucun homme n'est une île ? (p.242)

Françoise Giroud (1916-2003)    On ne peut pas être heureux tout le temps
(45) - Je crois, moi, qu'aucune technique ne changera les hommes. Ils sont programmés pour tuer, et d'ailleurs ils n'ont fait que ça depuis la nuit des temps.... (26/27)

(46) - Attention! l'égalité, dans un couple, ne vient pas avec le temps. Elle doit être posée aux premières minutes du premier jour. L'hiabitude vien au premier geste, dit Platon. Cela vaut pour toutes les relations humaines. (p.128)

(47) - Faire changer de coiffeur à un homme est plus difficile que de le faire changer de femme. (p.191)

Johann Wolfgang Goethe (1749-1832)    Les souffrances du jeune Werther
(48) - L'homme est toujours l'homme; la petite dose d'esprit que l'un a de plus que l'autre fait bien peu dans la balance, quand les passions bouillonnent et que les bornes prescrites à l'humanité se font sentir. (74)

Stephen Jay Gould (1941-2002 )    Un hérisson dans la tempête
(49) - Bien sur nous, nous devons nous méfier d'un préjugé culturel très profondement ancré: notre désir presque éperdu de conférer à l'espèce humaine une position distincte et supérieure entre tous les animaux de la planète.
...
Nous ne sommes pas meilleurs, mais nous sommes différents,... (p.74)

Baltasar Gracian (1601-1658)    L'art de la prudence
(50) - L'homme naît barbare, il ne se rachète de la condition des bêtes que par la culture; plus il est cultivé, plus il devient homme. (p.85)

Jean Guéhenno (1890-1976)    Changer la vie
(51) - Dans toute les conditions, les plus humbles comme les plus hautes, une sorte de certitude préalable avec laquelle, semble-t-il, ils sont nés, rend certains hommes inaccessibles. Rien ni personne jamais ne les tient. Leur grande affaire est de n'être jamais accablés, écrasés par ce qui accable et écrase tous les autres, l'abondance ou l'absence de biens. C'est de sauvegarder autour d'eux l'air pour respirer, l'espace ou l'esprit vit à l'aise, où le coeur se gonfle, la marge de la liberté. Ce sont eux vraiment les hommes bien nés. (70)

Jean Guéhenno (1890-1976)    Carnets du vieil écrivain
(52) - Jamais la vie humaine n'aura été ni plus plein ni plus forte que dans ce monde où les hommes savent enfin qu'ils sont seuls les sauveurs des hommes. (40)

(53) - La condition humaine ? Un bataille perdue d'avance qu'il faut pourtant livrer tous les jours comme si on devait la gagner. (174)

Jean Guéhenno (1890-1976)    Journal des années noires (1940-1944)
(54) - Revenir à des idées simples, à l'unique problème: comment un homme se fait, comment un homme devient plus homme. (76)

Heinrich Heine (1797-1856)    De l'Allemagne
(55) - Nous ne combattons pas pour les droits humains des peuples, mais pour les droits divins de l'humanité. ( p.96)

Herman Hesse (1877-1962) [ Prix Nobel de Littérature 1946 ]    Narcisse et Goldmund
(56) - ...je ne voudrais pas avoir jamais l'occasion de rencontrer un homme de valeur, plein de force et d'originalité sans pouvoir le comprendre, l'aider à s'épanouir et à aller de l'avant. (p.85)

(57) - Je ne suis pas injuste envers les hommes; je m'efforce d'être équitable et patient avec eux, mais je ne les ai jamais aimés. (p.377)

Hommes politiques    (Sources diverses)
(58) - Un familier du président américain Calvin Coolidge (1872-1933) [Président de 1923-1929] s'étonnait de son constant mutisme.
- J'ai remarqué dés mon plus jeune âge, qu'on n'a pas à s'expliquer sur une chose qu'on n'a pas dite.

(59) - - En Angleterre, tout est permis, sauf ce qui est expressément interdit.
- En U.R.S.S. tout est interdit, sauf ce qui est expressément permis.
- En France, tout est permis, même ce qui est formellement interdit.
- En Chine, tout est interdit, même ce qui est dûment autorisé.

(60) - De Georges Clémenceau(1841-1929): « Il faut savoir ce qu'on veut. Quand on le veut, il faut avoir le courage de le dire. Et quand on l'a dit, il faut avoir le courage de le faire. »

(61) - de Maurice Couve de Murville (1907-1999) :
- Ce qu'il faut dans la diplomatie c'est avoir du tact. Et le tact, dans une conversation, c'est l'art de changer de sujet sans changer d'opinion.

(62) - Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole.
Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.

(63) - de Théodore Roosevelt président américain (1859-1919) [ Président de 1901-1909] :
« Il est difficile d'améliorer le sort de l'homme par de bonnes lois - mais il est facile de les rendre pire par de mauvaises. »

(64) - De David Ben Gourion(1886-1973) en 1956 :
« En Israël être réaliste signifie croire aux miracles »


Nancy Huston (1953 - ....)    Professeurs de désespoir
(65) - [...] dans l'ensemble en gros, les hommes et les femmes entretiennent un rapport différent au passage du temps et donc à la mortalité, voire à la mort. (p.36)

Ivan Illich (1926-    La convivialité (1972)
(66) - La crise s'enracine dans l'échec de l'entreprise moderne, à savoir la substitution de la machine à l'homme. (p.26)

(67) - L'homme est un être fragile. Il nait dans le langage, vit dans le Droit et meurt dans le mythe. Soumis à un changement démesuré, l'homme perd sa qualité d'homme. (p.113)

Stanislav Jerzy Lec (1909-1966)    Nouvelles pensées échevelées
(68) - Il faut tout sacrifier à l'homme. Seulement, pas les autres hommes. (p.39)

(69) - Souvenez-vous, l'homme n'a pas le choix: il doit être un homme! (p.136)

(70) - Quel est le destin de l'homme ? Etre un homme. (p.202)

Erica Jong (1942- )    De mémoire de filles
(71) - Le livre que je voulais écrire serait aussi franc et spontané que le journal, on y verrait la différence existant entre l'abstraction masculine, cette terrifiante aptitude qu'ont les hommes à généraliser la souffrance et la douleur, et la fusion féminine avec les entrailles de la création, l'aptitude des femmes à ressentir de manière proprement divine la moindre blessure de l'âme. (P.180)

Nikos Kazantzaki (1883-1957)    Alexis Zorba
(72) - ... mon ami m'avait appelé « souris papivore ». Depuis, je m'en souviens, dans ce mot incarné tout mon dégout pour l'existence que je menais. (p.16)

(73) - Je suis un homme, c'est-à-dire un aveugle. (p.23)

(74) - "...Pour penser juste et honnêtement, il faut du calme, de l'âge et pas de dents. Quand on n'a plus de dents, c'est facile de dire : « C'est honteux, les gars, ne mordez pas » Mais quand on a ses trente-deux dents...C'est une bête féroce, l'homme, quand il est jeune; oui, patron, une bête féroce qui mange des hommes ! » (p.35)

(75) - ...[les hommes], Qu'ils soient bon ou mauvais, je les plains tous. Quand je vois un homme, même si je fais celui qui s'en fout, ça me prend aux tripes. Voilà, que je me dis, ce malheureux aussi mange, boit, aime, a peur; lui aussi a son Dieu et son diable, lui aussi passera l'arme à gauche et se couchera tout raide sous la terre sera bouffé par les vers. Et le pauvre ! On est tous frères. Tous de la viande pour les vers. (p.322)