Site de Yves Frisch
Citations par mot clé :femme



Honoré de Balzac (1799-1850)    Physiologie du Mariage
(1) - Les fautes des femmes sont autant d'actes d'accusations contre l'égoïsme, l'insouciance et la nullité des maris. (p.84)

(2) - La femme est pour son mari ce que son mari l'a faite. (p.240)

Pearl Buck (1892-1973) [Prix Nobel de littérature 1938 ]    La mère
(3) - ..on ne connait vraiment un homme que lorsque l'on sait ce que vaut sa femme. (p.204)

Ferdinando Camon (1935-....)    La maladie humaine
(4) - Il est difficile d'être une femme, toutes s'en plaignent. Il est impossible d'être un homme, aucun n'y parvient. (p.114)

Madeleine Chapsal (1925 - )    La maison de Jade
(5) - Tant qu'il s'appuie sur moi, c'est qu'il a besoin de moi, qu'il compte sur moi, donc qu'il m'aime... Ce curieux syllogisme, que font toutes les femmes amoureuses. (p.300)

(6) - C'est peut-être le pire qu'on puisse penser d'un homme : ne pas vouloir de lui pour père de ses enfants imaginaires! (p.438)


Romain Gary (1914-1980)    Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable
(7) - Dès qu'un homme se met à me parler « femmes », au pluriel, sur un ton de complicité masculine entre connaisseurs de viande sur pied, je ressens à son égard une montée de haine presque raciste. Et j'ai toujours eu horreur de ces racolages confidentiels qui impliquent la fréquentation des mêmes bas-fonds psychologiques. (23)

(8) - Ce n'est pas une partenaire, c'est une femme que j'aime. (56)

Romain Gary (1914-1980)    Clair de femme
(9) - J'ai connu tant de femmes, dans ma vie, que j'ai pour ainsi dire toujours été seul. Trop c'est personne. (21)

(10) - Vous êtes là, il y a clair de femme, et le malheur cesse d'être une qualité de la vie. (138)

Romain Gary (1914-1980)    L'affaire homme
(11) - Il n'y a pas grand-chose au monde qui m'attire davantage qu'un visage de femme. (p.77)

Françoise Giroud (1916-2003)    On ne peut pas être heureux tout le temps
(12) - Attention! l'égalité, dans un couple, ne vient pas avec le temps. Elle doit être posée aux premières minutes du premier jour. L'hiabitude vien au premier geste, dit Platon. Cela vaut pour toutes les relations humaines. (p.128)

Paul Guth (1910 -1997)    Le mariage du naïf
(13) - Je hais les femmes dont la voix n'est pas posée dans le masque. La plupart ne savent pas la gouverner. Elles parlent trop fort. Les notes douces et belles leur sont interdites. (p.24)

(14) - Je ne lierais ma vie qu'à une femme qui saurait faire attention. (p113)

La Bible : Les Hagiographes    les Proverbes
(15) - Heureux qui a rencontré une femme vaillante!... (Proverbes chap.31,10)


Petites phrases    ...dont je ne connais pas l'origine (sauf quelques unes)
(16) - Pourquoi contredire une femme ? Il est tellement plus simple d'attendre qu'elle change d'avis ! (Marcel Achar ?

Nancy Huston (1953 - ....)    Professeurs de désespoir
(17) - [...] dans l'ensemble en gros, les hommes et les femmes entretiennent un rapport différent au passage du temps et donc à la mortalité, voire à la mort. (p.36)

Stéphanie Janicot (1967 - .... )    Non, ma mère n'est pas un problème
(18) - Par ailleurs, elle avait des attitudes de femme, moitié fatale, moitié enfant qui me donnaient l'impression d'être enfin un homme. (39)

Erica Jong (1942- )    De mémoire de filles
(19) - Le livre que je voulais écrire serait aussi franc et spontané que le journal, on y verrait la différence existant entre l'abstraction masculine, cette terrifiante aptitude qu'ont les hommes à généraliser la souffrance et la douleur, et la fusion féminine avec les entrailles de la création, l'aptitude des femmes à ressentir de manière proprement divine la moindre blessure de l'âme. (P.180)

Nikos Kazantzaki (1883-1957)    Alexis Zorba
(20) - Il lui était impossible d'entendre une femme s'adresser à lui d'un ton déchirant sans être complètement retourné. Une larme de femme aurait pu le noyer. (p.301/302)

Hanif Kureishi (1954-....)    Intimité
(21) - Peu de choses sont aussi désolantes que de se déshabiller dans le noir près d'une femme qui ne se réveillera pas pour vous. (p.127)

André Malraux (1901-1976)    Les chênes qu'on abat... (1971)
(22) - Les artistes inventent le rêve, les femmes l'incarnent; (p.81)

André Maurois (1885-1967)    Lettre ouverte à un jeune homme
(23) - (La femme:) Elle croit aux miracles parce qu'elle en fait. (p.98)

Michel de Montaigne (1533-1592) - En Français Moderne    Essais - Livre premier
(24) - [les femmes :] Que craignent-elles pour peu qu'il y ait à espérer quelques ajustements dans leur beauté ? (L1, XIV, p.74)

Michel de Montaigne (1533-1592) - En Français Moderne    Essais - Livre second
(25) - il serait toutefois, à la vérité, bien plus contraire à la nature de faire dépendre les mères du pouvoir de décision de leurs enfants. (L2, VIII, p.487)

Michel de Montaigne (1533-1592) - En Français Moderne    Essais - Livre troisième
(26) - C'est le véritable avantage des dames que la beauté. (L3, III, p.1001)

(27) - Les femmes n'ont pas tout à fait tort quand elles refusent les règles de vie qui sont en usage dans le monde parce que ce sont les hommes qui les ont faites sans elles. (L3, V, p.1033)

(28) - Les artifices et les grimaces des dames ne trompent que les sots. (L3, V, p.1050)

(29) - Je dis que les mâles et les femelles sont jetés dans un même moule : à part l'éducation et la coutume, la différence entre eux n'est pas grande. (L3, V, p.1087)

Montesquieu (1689-1755)    Lettres persanes (1721)
(30) - Il faut l'avouer, quoique cela choque nos moeurs : chez les peuples les plus polis, les femmes ont toujours eu de l'autorité sur leur maris. (lettre 38)

César Pavese (1908-1950)    Le métier de vivre
(31) - Il faut devenir plus femme. (p.63)

Jean-Bertrand Pontalis (1924-2013)    L'amour des commencements
(32) - Et puis, s'il fallait souffrir,autant que ce fût pas les femmes. (p.134)

Ernest Renan (1823-1892)    Souvenirs d'enfance et de jeunesse
(33) - ..il y a une chose à laquelle la femme tient encore plus qu'à être aimée, c'est qu'on attache de l'importance à l'amour. (p.33)

Jules Renard (1864-1910)    Journal (1887-1910)
(34) - Appelons la femme un bel animal sans fourrure dont la peau est très recherchée. (1887 p.4)

(35) - Toute femme contient une belle-mère. (1889 p.21)

(36) - Le « je ne sais quoi » d'une femme, il n'y a que ça qui compte. (1896 p.252)

(37) - Au premier sourire de n'importe quelle femme, je serais perdu. Heureusement je suis laid. Elles ont un peu peur, et aucune ne m'écrit. (1897 p.302)

(38) - Je ne coucherai pas avec cette femme parce que je suis marié, ou parce qu'elle l'est, mais personne ne peut exiger que je la chasse de ma pensée. Elle me préoccupe. Elle tient de la place en moi. Femme, si tu te mets en travers de mes rêveries, malheur à nous! Laisse-les plutôt vivre de leurs petits riens, puis mourir.
J'ai plus de disposition à être saint que coureur de femmes. Ma vie, le sérieux de mon âme, mes ambitions, mes idées, tout me rapproche du saint; mais je sens bien qu'il faudrait un miracle pour que je le devienne. Je suis à la merci d'une grue, et cela me fait peur. (1897 p.304)

(39) - Les hommes propose et la femme dispose. (1897 p.341)
[YF: et quel humoriste a dit: « L'homme dispose, Dieu dispose, et la femme s'interpose » ? ]

(40) - C'est si facile à une femme de se faire aimer ! Nul besoin d'être bien jeune ni bien jolie. Il n'y a qu'à tendre la main d'une certaine façon, et l'homme y met tout de suite son coeur. (1897 p.350)

(41) - Pas assez sensuel pour courir après les femmes, je sens toujours, que la première venue ferait de moi ce qu'elle voudrait. (1898 p.359)

(42) - « La plus belle fille du monde...» Mais la plus laide donne plus. (1898 p.367)

(43) - Si jamais une femme me fait mourir, ce sera de rire. (1898 p.370)

(44) - - Un jour, une femme m'a fait une déclaration, et je me suis endormi.
- Oh !
- Dans ses bras. (1898 p.378)

(45) - Ne dites pas à une femme qu'elle est jolie. Dites-lui seulement qu'elle ne ressemble pas aux autres, et toutes ses carrières vous seront ouvertes. (1898 p.381)

(46) - Si vous voulez plaire aux femmes, dites-leur ce que vous ne voudriez pas qu'on dît à la vôtre. (1898 p.381)

(47) - Je me jette à vos pieds, madame, s'il y a un coussin. (1898 p.400)

(48) - Combien de fois un homme parle-t-il plus haut et est-il plus bête quand il assiste au spectacle à côté d'une jolie femme qu'il veut épater ? (1898 p.403)

(49) - Dès qu'on dit à une femme qu'elle est jolie, elle se croit de l'esprit. (1899 p.408)

(50) - Ce qu'on ressent pour certaines femmes, ce n'est pas de l'amour, ce n'est pas de l'amitié non plus: c'est de la tendresse. (1899 p.409)

(51) - Je voudrais être vieux et pouvoir regarder une jolie femme sans qu'elle s'imagine que je désire coucher avec elle. (1899 p.437)

(52) - Près d'une femme, j'éprouve tout de suite ce plaisir un peu mélancolique qu'on a sur un pont à regarder l'eau couler. (1900 p.448)

(53) - Dès qu'une femme me fait un compliment, pour peu qu'elle soit jolie, tout de suite je me sens amoureux d'elle. (1900 p.453)

(54) - Femmes qui nous troublent un peu, qui laissent, en passant, sur la netteté de notre coeur, une buée légère. (1900 p.458)

(55) - Femme troublante, vous que je n'ai qu'entrevue et que j'espère bien ne jamais revoir. (1900 p.461)

(56) - Une femme qui ne dure qu'une nuit, pas même, qui ne dure qu'un rêve, nous laisse les plus doux regrets. (1900 p.480)

(57) - Je ne peux pas voir une jolie femme sans en être éperdument amoureux. C'est le coup de foudre, et ça dure le temps d'un coup de foudre: un éclair. (1903 p.630)

(58) - La femme est un roseau dépensant. (1904 p.745)

(59) - Dans l'ombre d'un homme glorieux, il y a toujours une femme qui souffre. (1905 p.814)

(60) - - Vous n'aimez pas les femmes ?
- Je les aime toutes. Je fais des folies pour elles. Je me ruine en rêves. (1908 p.903)

Constance de Salm (1767 -1845)    Vingt-Quatre Heures d'une femme sensible
(61) - Les femmes ont dans l'âme une foule de sensations que l'amant le plus tendre peut à peine comprendre; elles lui semblent une sorte de délire; mais quand cela serait, le délire, l'erreur même de l'amour n'ont-ils pas quelque chose de sacré ! (p.15)

William Shakespeare (1564-1616)    Hamlet
(62) - Fragilité, ton nom est femme.
(Hamlet. Acte I, scène 2)

Stendhal (1783-1842) [ Henri Beyle dit .]    De l'amour
(63) - Dès que les femmes entreprennent des raisonnements généraux, elles font de l'amour sans s'en apercevoir. (p.42)

(64) - J'aimerais presque mieux que ma femme, dans un moment de colère, essayât de me donner un coup de poignard une fois par an que de me recevoir avec humeur tous les soirs. (p.217)

Extraits du Talmud    Traité Sanhédrin
(65) - Rabbi Yohanan a dit: Quand un homme perd sa première épouse, c'est comme si la destruction de temple était arrivé de son temps. (22A)

Oscar Wilde (1854-1900)    Le portrait de Dorian Gray (traduction de Michel Etienne)
(66) - ...Quand une femme se remarie, c'est qu'elle détestait son premier mari. Lorsqu'un homme se remarie, c'est qu'il adorait sa première femme. Les femmes tentent leur chance. Les hommes risquent la leur. (chap 15)

(67) - Les femmes nous aiment pour nos défauts. Si nous en avons suffisamment, elles nous pardonnent tout même notre intelligence. (chap 15)

Oscar Wilde (1854-1900)    Lady Windermere's fan
(68) - If a woman wants to hold a man, she has merely to appeal to what is worst in him. (Third act)

Oscar Wilde (1854-1900)    A Woman of no importance.
(69) - How can a woman be expected to be happy with a man who insists on treating her as if she were a perfectly rational being ? (Act 2)

Irvin D. Yalom (1931 -....)    Apprendre à mourir.
(70) - Dans son travail avec elle,tant en groupe qu'individuellement, Julius s'était éclairé de deux lanternes. D'abord, le principe de Freud selon lequel le psychothérapeute doit s'adresser à une belle femme d'une manière humaine, et non pas se retenir ou la sanctionner au seul motif qu'elle est belle. Ensuite, un livre qu'il avait lu pendant ses études, intitulé La Belle Femme vide selon lequel les femmes véritablement très belles sont si souvent flattées et récompensées pour leur seule beauté qu'elles en oublient de développer d'autres aspects d'elles-mêmes. Leur confiance et leur impression de réussitent ne sont qu'apparetes, et, une fois que leur beauté se fane, elles réalisent qu'elles n'ont plus grand chose à offrir : elles n'ont développé ni l'art d'être intéressante, ni celui de s'interesser aux autres. (p.167/168)

Stefan Zweig (1881-1942)    Marie Stuart
(71) - C'est toujours la passion qui dévoile à une femme son caractère, c'est toujours dans l'amour et dans la douleur qu'elle atteint sa véritable mesure. (p.37)


Page d'accueil: yves.frisch.free.fr ou yves.frisch.fr Page générée le : 23/11/2017