Site de Yves Frisch
Citations par mot clé :amour



Eliette Abécassis (1969 -)    Un heureux évènement
(1) - L'important c'est le temps. Le temps qui s'arrêta, ce jour-là pour nous. Le temps qui nous fit la révérence de nous oublier, s'inclinant devant le miracle d'une rencontre, de deux coeurs qui se joignent et qui, l'espace d'un instant, ressentent le pouvoir de l'éternité, et de se comprendre en silence. (p.11)

(2) - Le véritable amour, c'est celui qui se construit dans l'évolution du temps, non celui qui se répète à l'identique comme on le souhaite dans le fantasme. (p.91)


Alfred Adler (1870-1937)    Le sens de la vie
(3) - ...Il ne persiste qu'une seule mesure d'après laquelle nous pouvons évaluer l'être humain : sa réaction, son mouvement en face des problèmes inéluctables de l'humanité. En effet trois problèmes nous sont imposés d'une façon irrévocable : l'attitude envers nos semblables, la profession, l'amour. (introduction)

Theodor Adorno (1903-1969)    Minima Moralia Réflexions sur la vie Mutilée [1951]
(4) - Tu n'es aimé que lorsque tu peux te montrer faible sans provoquer une réaction de force. (p.257)

Jean Anouilh (1910-1987)    Becket ou L'honneur de Dieu(1959)
(5) - Je n'aime pas faire l'amour avec ma veuve. C'est mon droit ? (Acte III p.106)

Pierre Assouline (1953 - ....)    Double vie
(6) - Longtemps après une passion, il est des amitiés amoureuses qui ne s'achèvent qu'avec la mort. (p.106)

Honoré de Balzac (1799-1850)    Physiologie du Mariage
(7) - L'amour se passe presque toujours en conversation. Il n'y a qu'une seule chose d'inépuisable chez un amant, c'est la bonté, la grâce et la délicatesse. Tout sentir, tout deviner, tout prévenir; faire des reproches sans affliger la tendresse; désarmer un présent de tout orgueil; doubler le prix d'un procédé par des formes ingénieuses; mettre de la flatterie dans les actions et non en paroles; se faire entendre plutôt que de saisir vivement; toucher sans frapper; mettre de la caresse dans les regards et jusque dans le son de sa voix; ne jamais embarrasser; amuser sans offenser le goût; toujours chatouiller le coeur; parler à l'âme...Voilà tout ce que les femmes demandent, elles abandonneront les bénéfices de toutes les nuits de Messaline pour vivre avec un être que leur prodiguera ces caresses d'âme dont elles sont si friandes, et qui ne coûtent rien aux hommes, si ce n'est un peu d'attention.
Ces lignes renferment la plus grande partie des secrets du lit nuptial. (p.239)

(8) - Parler d'amour, c'est faire l'amour. (p.248)

Frédéric Beigbeder (1965- ...)    L'amour dure trois ans
(9) - Tout le problème de l'amour, me semble-t-il, est là : pour être heureux on a besoin de sécurité alors que pour être amoureux on a besoin d'insécurité. Le bonheur repose sur la confiance alors que l'amour exige du doute et de l'inquiétude. Bref, en gros, le mariage a été conçu pour rendre heureux, mais pas pour rester amoureux. Et tomber amoureux n'est pas la meilleure manière de trouver le bonheur; si tel était le cas, depuis le temps, cela se saurait. (p.79)

(10) - Croyez-moi: j'ai tout essayé pour me retenir de tomber amoureux. (p.95)

(11) - Je ne sais pas quoi faire. Je voudrais te voir mais je sais qu'il ne faut pas. (p.107)

(12) - Car l'amour ce n'est pas seulement: souffrir ou faire souffrir. Cela peut aussi être les deux. (p.110)

(13) - L'amour est incompréhensible. Quand on le voit chez les autres on est incapable de le comprendre, et encore moins quand il vous arrive. A vingt ans j'étais encore capable de contrôler mes émotions mais aujourd'hui je ne décide plus de rien. (p.119)

(14) - L'amour est le problème des gens qui n'ont pas de problèmes. (p.148)

Tristan Bernard (1866-1947)    Oeuvres diverses
(15) - Il y a tellement de gens qui trouvent à travers le monde la seule femme qu'ils puissent aimer, que l'énorme fréquence de ces rencontres me rend sceptique, moi qui ai un certain respect du calcul des probabilités. (Deux amateurs)

(16) - Il est si simple de décider avec soi-même que les blessures d'amour-propre ne comptent pas. Elles ne font souffrir que si on le veut bien. (Affaire)

Christian Bobin (1951- )    Ressusciter
(17) - Il y a parfois entre deux personnes un lien si profond qu'il continue de vivre même quand l'un des deux ne sait plus le voir. (p.25)

Christian Bobin (1951- )    La plus que vive
(18) - Le coeur de ceux que nous aimons est notre vraie demeure. (p.70)

Alain de Botton (1969- )    Petite philosophie de l'amour (Essays in Love. 1993)
(19) - La tragédie de l'amour tient à ce qu'il n'échappe pas à la dimension temporelle. Quand on partage la vie d'un être aimé, il y a une cruauté toute spéciale à constater combien nos anciennes amours nous sont devenus indifférentes. (p.201)

(20) - Quand on a aimé quelqu'un, ce n'est pas la durée de la liaison qui compte, c'est tout ce qu'on a ressenti ou fait, et qui ressort de là, intensifié. Pour moi, c'est une des rares périodes où la vie ne se disperse pas ailleurs. (p.244)

Nicolas de Chamfort (1740-1794)    Maximes et pensée caractères et anecdotes
(21) - Il y a des redites pour l'oreille et pour l'esprit; il n'y en a point pour le coeur. (max.376)

Madeleine Chapsal (1925 - )    La maison de Jade
(22) - Tant qu'il s'appuie sur moi, c'est qu'il a besoin de moi, qu'il compte sur moi, donc qu'il m'aime... Ce curieux syllogisme, que font toutes les femmes amoureuses. (p.300)

André Chouraqui (1917- )    L'amour fort comme la mort (une autobiographie)
(23) - On connait sans doute cet apologue hassidique :
- M'aimes-tu ?
- Oui.
- Sais-tu ce qui me fait souffrir ?
- Comment le saurai-je ?
- Alors comment peut-tu dire que tu m'aimes ? (p.370)

Emile.M.Cioran (1911-1995)    Précis de décomposition
(24) - L'amour,- une rencontre de deux-salives... Tous les sentiments puisent leur absolu dans la misère des glandes. (p.12)

Clara Malraux (1897 - 1982)    Nos vingt ans
(25) - Aimer une femme, pour un homme, c'est peut-être la vouloir semblable à l'image qu'il s'est fait d'elle. Aimer, pour une femme, c'est vouloir que l'homme choisi ressemble à l'image qu'il s'est fait de lui-même, et souvent, plus simplement encore à être ce qu'il est. (p.72)

Albert Cohen (1895-1981)    Le livre de ma mère
(26) - Amour de ma mère à nul autre pareil. (p.105)

André Comte-Sponsville (1952- )    Le bonheur, désespérément
(27) - Imaginez que quelqu'un vous dise, ce soir, tout à l'heure : « Je suis joyeux à l'idée que tu existes. » Ou bien : « Il y a une joie en moi; et la cause de ma joie, c'est l'idée que tu existes.» Ou encore, plus simplement : « Quand je pense à toi, cela me rend joyeux... » Vous prendrez cela comme une déclaration d'amour, et vous aurez raison. Mais vous aurez aussi beaucoup de chance. D'abord parce que c'est une déclaration spinoziste d'amour, ce qui n'arrive pas tous les jours (beaucoup de gens sont morts sans avoir entendu ça : profitez-en bien !). Ensuite, et surtout, parce que c'est une déclaraion d'amour qui ne vous demande rien. Et ça, c'est proprement exceptionnel... (p.51/52)

Marcel Conche (1922 - ....)    Confession d'un philosophe
(28) - L'amour raisonnable, au contraire, est inconditionnel parce qu'il n'est pas jaloux : l'on veut le bonheur de l'être aimé, fût-ce aux dépens du sien. L'amour repoussé a la force de se convertir en amitié. (p25)

(29) - ... L'amour raisonnable, partagé, donne, lui aussi, un bonheur, mais un bonheur calme, d'une intensité que ne s'exteriorise guère, mais profonde et douce. C'est le bonheur que j'ai connu durant plus de cinquante années de vie conjugale. (p.26)

Benjamin Constant (1767-1830)    Adolphe
(30) - L'amour n'est qu'un point lumineux, et néanmoins il semble s'emparer du temps. Il y a peu de jours qu'il n'existait pas, bientôt il n'existera plus; mais tant qu'il existe, il répand sa clarté sur l'époque qui l'a précédé, comme sur celle qui doit suivre. (p.44)

(31) - Malheur à l'homme qui, dans les premiers moments d'une liaison d'amour, ne croit pas que cette liaison doit être éternelle. (p.47)

(32) - ...nous parlions d'amour de peur de nous parler d'autre chose. (p.59)

(33) - C'est un affreux malheur de n'être pas aimé quand on aime; mais c'en est un bien plus grand d'être aimé avec passion quand on n'aime plus. (p.61)

Pierre Corneille (1606-1684)    Le Cid
(34) - L'amour est un tyran qui n'épargne personne. (Acte I,scène,2)

(35) - Si l'amour vit d'espoir, il périt avec lui; (Acte I,scène,2)

(36) - Et lorsque le malade aime sa maladie,
Qu'il a peine à souffrir que l'on y remédie! (Acte II,scène 3)

Boris Cyrulnik ( - )    Les nourritures affectives
(37) - Quand les parents provoquaient la rencontre de leurs enfants, ils renforçaient le groupe. Quand l'amour préside au choix du partenaire, il facilite la névrose. (p.36)

(38) - La seule révolution physiologique d'une vie humaine c'est l'amour. (p.201)

Boris Cyrulnik ( - )    L'ensorcellement du monde
(39) - C'est pourquoi, lorsque nous invitons une femme à dîner, nous n'avons pas l'impression de lutter contre la mort, alors que nous risquons notre vie puisque cette invitation constitue le premier acte d'une théâtralisation de l'amour. (p.30)

Jean-François Deniau (1928-2007)    La mer est ronde
(40) - Mais la beauté ne veut pas dire le bonheur. Le bonheur n'a pas la forme de la mer, il a celui d'une île, d'une île au loin.
C'est un moment d'émotion rare qui s'apparente à l'amour et plus encore à la naissance de l'amour, que celui où le navigateur, après une longue course, voit se dessiner au loin la ligne de la côte qu'il attendait et que seul un oeil exercé peut distinguer de celle des nuages les plus bas. (p.123)

Denis Diderot (1713-1784)    Jacques le fataliste et son maître
(41) - Et quand je serais devenu amoureux d'elle, qu'est-ce qu'il y aurait à dire? Est-ce qu'on est maître de devenir ou de ne pas devenir amoureux? Et quand on l'est, est-on maître d'agir comme si on ne l'était pas? Si cela eût été écrit là-haut, tout ce que vous vous disposez à me dire, je me le serais dit; je me serais souffleté; je me serais cogné la tête contre le mur; je me serais arraché les cheveux: il n'en aurait été ni plus ni moins, et mon bienfaiteur eût été cocu. (p.40)

Fédor Dostoievski (1821-1881)    Les frères Karamazov
(42) - Il ne faut pas aimer pour un instant, mais jusqu'au bout. L'homme le plus méchant est capable d'aimer d'amour éphémère. (p.280

Didier Erasme (1469-1536)    Eloge de la folie
(43) - Dites-moi si l'homme qui se hait soi-même est capable d'aimer autrui, si celui qui se combat soi-même peut s'entendre avec quelqu'un, si celui qui est à charge à soi-même peut-être agréable à autrui. (p.31)

Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944)    Terre des hommes
(44) - Aimer ce n'est point nous regarder l'un l'autre mais regarder ensemble dans la même direction. (p.234)

Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944)    Pilote de guerre
(45) - Quand un hasard éveille l'amour, tout s'ordonne dans l'homme selon cet amour, et l'amour lui apporte le sentiment de l'étendue. (p.104)

(46) - Mais il s'agit ici de l'amour véritable: un réseau de liens qui fait devenir. (p.200)

(47) - L'intelligence ne vaut qu'au service de l'amour. (p.207)

Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944)    Le petit Prince
(48) - ..il ne faut jamais écouter les fleurs. Il faut les regarder et les respirer. (p.33)

Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944)    Citadelle [oeuvre posthume : il faut s'en souvenir en lisant cette oeuvre]
(49) - Et cependant l'apprentissage de l'amour tu ne le fais que dans les vacances de l'amour. (Chap L, p.178)

(50) - L'amour véritable commence là où tu n'attends plus rien en retour. (Chap LV p.189)

(51) - Si ton amour n'a point d'espoir d'être reçu, tu dois le taire. (Chap XCVIII p.287)

David Foenkinos (1974 - )    La tête de l'emploi
(52) - De toute façon, et quoi que nous fasssions, nous ne serons jamais rassasiés en amour. (10)

(53) - C'était comme un premier amour, ou disons : un amour d'adolescents. Autrement dit, nous ne couchions pas ensemble. (254)

Erich Fromm (1900-1980)    L'homme pour lui-même
(54) - L'amour n'est pas un pouvoir supérieur qui descend sur l'homme, pas plus que ce n'est un devoir à lui imposé; c'est son propre pouvoir par lequel il se relie au monde et le fait vraiement sien. (p.19)

Romain Gary (1914-1980)    Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable
(55) - ...Il y a aussi que, pour la première fois, j'aime comme je n'ai jamais aimé auparavant: avec désespoir... (35)

(56) - Je ne me souvenais même plus de mes autres amours, peut-être parce que le bonheur est toujours un crime passionnel: il supprime tous les précédents. (40)

(57) - Vivre est une prière que seul l'amour d'une femme peut exaucer. (40)

(58) - Ce n'est pas une partenaire, c'est une femme que j'aime. (56)

(59) - Rien ne m'est plus indifférent que ce qui n'est pas toi mon amour. (59)

(60) - Je l'aimais trop profondément pour pouvoir me passer d'avenir. (118)

Romain Gary (1914-1980)    Clair de femme
(61) - Il y a chez toi une ferveur religieuse d'aimer une femme qui est beaucoup plus proche de la ferveur religieuse que d'une femme. (147)

(62) - Aimer est une aventure sans carte et sans compas où seule la prudence égare. (147)

Romain Gary (1914-1980)    L'affaire homme
(63) - Je trouverais parfaitement normal de pouvoir dire à une femme sans qu'elle se sente blessée: « Je vous trouve très sympathique mais je n'ai pas envie de coucher avec vous.» (p.323)

Johann Wolfgang Goethe (1749-1832)    Les souffrances du jeune Werther
(64) - Qu'est-ce le monde pour notre coeur sans l'amour ? Ce qu'une lanterne magique est sans lumière: (59)

(65) - Il est pourtant vrai que c'est l'amour seul qui dan le monde nous rend indispensable. (75)

Johann Wolfgang Goethe (1749-1832)    Les affinités électives
(66) - Il suffit d'aimer du fond du coeur un seul être pour que tous les autres nous paraissent aimables. (124)

Johann Wolfgang Goethe (1749-1832)    Maximes et réflexions
(67) - Les affaires les plus importantes du coeur et de la raison, de l'expérience et de la réflexion ne devraient être traitées qu'oralement. (113)

Jean Guéhenno (1890-1976)    Journal d'un homme de 40 ans.
(68) - Rarement, dans nos amours et dans nos amitiés, avons-nous la force de la probité. (163)

Jean Guéhenno (1890-1976)    Changer la vie
(69) - Sans doute n'aimais-je en elle que moi-même Il fallait qu'elle fût, que j'eusse quelqu'un à qui offrir en rêve mon effort et ma peine, restant bien entendu que j'en profitais seul. L'amour est ainsi le plus souvent: on aime pour soi, rien que pour soi. Sans elle, peut- être n'aurais-je rien tenté. (179)

(70) - Où qu'elle soit, je lui souhaite d'avoir été heureuse. Je lui dois bien plus qu'elle ne peut penser. (182)

Paul Guth (1910 -1997)    Le mariage du naïf
(71) - - J'aime beaucoup maman...
- Il ne manquerait plus que ça...
- Comme mère! Mais qui te prouve que je l'aimerais comme femme? (p.12)

La Bible : Les Hagiographes    les Proverbes
(72) - J'aime qui m'aime, et qui me cherche me trouve. (Proverbes chap.8,17)

(73) - Mieux vaut un plat de choux, quand on s'aime, qu'un boeuf gras quand on se hait. (Proverbes chap.15,17)

La table des enfants   
(74) - ... l'amour de nos parents, quand il existe, n'st pas inconditionnel, ne nous est jamais dû, ce n'est qu'une grâce parmi les autres. (p.217)

Pierre Hebey (1926- )    Une seule femme
(75) - Les pygmalion font les meilleurs amoureux. Ils aiment. Ils s'aiment. (80)

(76) - Comment ne pas être intéressée par un homme qu'on peut sauver ? (134)

Herman Hesse (1877-1962) [ Prix Nobel de Littérature 1946 ]    Narcisse et Goldmund
(77) - Je ne suis pas injuste envers les hommes; je m'efforce d'être équitable et patient avec eux, mais je ne les ai jamais aimés. (p.377)

(78) - Je savais bien que, toi aussi, tu m'aimes, mais jamais je n'aurais espéré que, dans ta fierté, tu me le dirais un jour. (p.377)

Roger Ikor (1912-1986)    Les fleurs du soir
(79) - Souffrir d'amour à mon âge, quel bonheur et quel privilège!... Je souffre donc je vis. (280)

Stéphanie Janicot (1967 - .... )    La constante de Hubble
(80) - D'une certaine façon, l'amour, la passion se mesurent à l'effort accompli pour les conserver. (366)

Alexandre Jardin (1965-....)    Le Zubial (1997)
(81) - Aimer est la seule activité qui fasse de nous des mieux que nous. (p.221)

Erica Jong (1942- )    De mémoire de filles
(82) - Il n'est pas étonnant que les gens aient si peur de l'amour ou de l'extase - on leur sacrifierait tout. Mais l'amour insuffle un tel sentiment de vie que l'on se demande à tout moment quelle folie nous tient. On est au septième ciel. La vie semble pour la première fois avoir du sens. L'amour est peut-être quelque chose de commun mais on n'est pas snob quand on est amoureux. Peu importe à l'amant que l'amour ait déjà existé un nombre incalculable de fois, pour lui, c'est la première. (p.83)

Milan Kundera (1929 - )    L'insoutenable légèreté de l'être
(83) - ... les métaphores sont une chose dangereuse. On ne badine pas avec les métaphores. L'amour peut naître d'une seule métaphore. (p.22)

Hanif Kureishi (1954-....)    Intimité
(84) - Choisir quelqu'un, c'est découvrir toute une vie. Et c'est l'inviter à vous découvrir. (p.25)

(85) - Sans amour presque toute la vie demeure cachée. (p.102)

(86) - Nous désirons l'amour, mais nous ne désirons pas perdre pied. (p.135)

La Bruyère (1645-1696)    Les Caractères
(87) - L'on n'aime bien qu'une seule fois : c'est la première; les amours qui suivent sont moins involontaires. (Du coeur : N°11)

Erri De Luca (1950- )    Première heure
(88) - Un vers de J.Brodsky dit : « Dans le passé, ceux que tu aimes ne meurent pas. » (p.99)

Maurice Maeterlinck (1862-1949) [ Prix Nobel 1911 ]    Sagesse et destinée
(89) - Si vous aimez, ce n'est pas cet amour qui fait partie de votre destinée; c'est la conscience de vous-même que vous aurez trouvée au fond de cet amour qui modifiera votre vie. Si l'on vous a trahi, ce n'est pas la trahison qui importe; c'est le pardon qu'elle a fait naître dans votre âme, et la nature plus au moins générale, plus au moins élevée, plus au moins réfléchie de ce pardon qui tournera votre existence vers le côté paisible et plus clair du destin où vous vous verrez mieux que si l'on vous était resté fidèle. Mais si la trahison n'a pas accru la simplicité, la confiance plus haute, l'étendue de l'amour, on vous aura trahi bien inutilement, et vous pourrez dire qu'il n'est rien arrivé. (p.94)

Michela Marzano (1970 - ....)    Légère comme un papillon
(90) - L'amour ne peut jamais annuler l'altérité de la personne aimée. (p.333)

William Somerset Maugham (1874 - 1965)    The summing Up (Mémoires) 1938
(91) - Je ne suis pas un être sociable. Je suis incapable de m'enivrer, puis d'éprouver beaucoup d'amour pour mes semblables. (p.86)

(92) - La grande tragédie de la vie n'est pas que l'homme périsse, mais qu'il cesse d'aimer. (p.282)

Mendel Mann (1916-1975)    La chute de Berlin
(93) - « Mon Dieu, pensa Menahem, que l'amour et le viol sont proches l'un de l'autre!... » (p.216)

Michel de Montaigne (1533-1592) - En Français Moderne    Essais - Livre second
(94) - Quand bien même je pourrais me faire craindre, j'aimerais encore mieux me faire aimer. (L2, VIII, p.482)

Montesquieu (1689-1755)    Lettres persanes (1721)
(95) - C'est un malheur de n'être point aimée; mais c'est un affront de ne l'être plus. (lettre 3)

Robert Neuburger (19.. -2...)    Exister
(96) - Rappelons ceci : pour savoir se faire exister, il faut d'abord avoir reçu de l'amour à la naissance et avoir été reconnu, essentiellement par sa famille. Ce capital inestimable fournit une sécurité de base. Et plus tard, il faut avoir su s'investir dans des relations et des appartenances.
Mais ce qui contribue à nous faire exister peut aussi nous faire souffrir ou mourir: tout investissement affectif relationnel ou d'appartenance comporte un risque. Il peut disparaitre ou devenir problématique. (p.62)

(97) - La douleur qu'engendre le désamour est une source fréquente de souffrance. (p.66)

Friedrich Nietzsche (1844-1900)    Ainsi parlait Zaratoustra
(98) - Il y a toujours un peu de folie dans l'amour. Mais il y a toujours un peu de raison dans la folie. (p.45)

Friedrich Nietzsche (1844-1900)    Le gai savoir (1882)
(99) - L'amour aussi doit être appris. (p.269)

Christine Orban (1954 - 20..)    N'oublie pas d'être heureuse
(100) - On ne peut pas se résigner au manque d'amour. (p.64)

Pierre Pachet (1937 -....)    Autobiographie de mon père
(101) - Je crois que l'amour, si et quand il existe est une chose qui désire se cacher de ceux à qui il n'est pas adressé; il peut être surpris, mais il est rare qu'il s'exhibe. (p.111)

Martin Page (1975 -)    On s'habitue aux fins du Monde
(102) - Le prince tombe amoureux de le Belle au Bois Dormant car il croit qu'elle ne se réveillera pas. Il ne l'avait pas prévu. Il ne sait pas quoi faire et, sans doute, lui en veut d'avoir changé de nature. Il l'aimait endormie, maintenant qu'elle est réveillée ça ne peut que tout gâcher. (p.59)

César Pavese (1908-1950)    Le métier de vivre
(103) - Mais voici le plus atroce: l'art de la vie consiste à cacher aux personnes les plus chères la joie que l'on a être avec elles, sinon on les perd. (p.69)

(104) - Aimer sans restrictions mentales est un luxe qui se paie, se paie, se paie. (p.103)

(105) - Efficacité de l'amour, de la douleur, des péripéties; on interrompt son travail, on redevient adolescent, on découvre la vie. (p.424)

(106) - On ne se tue pas par amour pour une femme. On se tue parce qu'un amour, n'importe quel amour, nous révèle dans notre nudité, dans notre misère, et dans notre état désarmé, dans notre néant. (p.459)

Platon (~427- ~347)    Le banquet (ou de l'amour)
(107) - ..l'objet de l'amour c'est aussi, forcément l'immortalité. (p.741)

Jean-Bertrand Pontalis (1924-2013)    Fenêtres
(108) - L'analyse est peut-être, avec l'amour la seule expérience qui vous emporte « hors de soi». (p.125)

(109) - Peut-on mettre d'un côté l'amour que m'inspire cette femme et, de l'autre, la découverte de l'amour. (p.144)

Jean-Bertrand Pontalis (1924-2013)    L'enfant des limbes
(110) - Il avait toujours un peu peur quand il lui arrivait de tomber amoureux, ne sachant jamais si ce qui lui tombait ainsi du ciel annonçait une catastrophe ou un temps délicieux. (p.153)

Jean-Bertrand Pontalis (1924-2013)    En marge des jours (2002)
(111) - « Le fond de l'amour c'est de penser à quelqu'un hors de sa présence, puis hors de propos, puis malgré la présence», écrit Hector Bianciotti... (p.57)

Jean-Bertrand Pontalis (1924-2013)    L'amour des commencements
(112) - D'où nous viens l'amour des commencements sinon du commencement de l'amour ? De celui qui sera sans suite et peut-être par là sans fin. (p.70)

Ernest Renan (1823-1892)    Souvenirs d'enfance et de jeunesse
(113) - ..il y a une chose à laquelle la femme tient encore plus qu'à être aimée, c'est qu'on attache de l'importance à l'amour. (p.33)

Jules Renard (1864-1910)    Journal (1887-1910)
(114) - ..rien n'est plus doux au coeur d'un homme que le ravissement de la femme qu'il aime,.. (1887 p.10)

(115) - Avec une femme, l'amitié ne peut être que le clair de lune de l'amour. (1888 p.13)

Romain Rolland (1866-1944) [Prix Nobel 1915]    Jean-Christophe
(116) - Christophe n'avait pas tord de croire que le devoir est exceptionnel. Mais l'amour ne l'est pas moins. Tout est exceptionnel. Tout ce qui vaut quelque chose n'a pas de pire ennemi, - non pas ce qui est mal (les vices ont leur prix) - mais ce qui est habituel. L'ennemi mortel de l'âme c'est l'usure des jours.

Romain Rolland (1866-1944) [Prix Nobel 1915]    L'âme enchantée
(117) - Mais je voudrais qu'en échange du don mutuel de sa fidèle tendresse, chacun gardât le droit de vivre selon son âme, de marcher dans sa voie, de chercher sa vérité, de s'assurer, s'il le faut, son champ d'activité propre de sa vie spirituelle, et de ne pas sacrifier à la loi d'un autre, même de l'être le plus proche nul être n'a le droit d'immoler à soi l'âme d'un autre, ni la sienne à un autre. C'est un crime.

Bertrand Russell (1872-1970)    La conquète du bonheur
(118) - De toutes les formes de prudence, la prudence en amour est peut-être celle qui est la plus fatale au vrai bonheur. (p.134)

Constance de Salm (1767 -1845)    Vingt-Quatre Heures d'une femme sensible
(119) - L'amour !... Qu'est-ce que l'amour ? ... Un caprice, une fantaisie, une surprise du coeur, peut-être des sens; un charme que se répand sur les yeux, qui les fascine, qui s'attache aux traits, aux formes, aux vêtements même d'un être que le hasard seul nous fait rencontrer. Ne le rencontrons-nous pas ? rien ne nous en avertit, ne nous trouble...nous continuons de vivre, d'exister, de chercher des plaisirs, d'en trouver, de poursuivre notre carrière comme si rien ne nous manquait!... L'amour n'est donc pas une condition inévitable de la vie, il n'en est qu'une circonstance, un désordre, une époque... que dis-je ? un malheur ! une crise.. une crise terrible.. elle passe et voilà tout. (p.127)


Bernard Schlink (1944-....)    La circoncision
(120) - [ Pourquoi elle -l'aime : ]
- Parce que tu es gentil et intelligent, que tu es quelqu'un de bien et que tu es généreux. Parce que tu es mon brave petit soldat et que tu ne te rends pas les choses faciles. Tu veux rendre à chacun ce qui lui est dû et, bien que tu te donnes beaucoup de mal, tu ne peux pas tout faire. Comment pourrais-tu, d'ailleurs ? Mais tu essaies quand même, et c'est ça qui me boulverse. Parce que tu es comme il faut avec les enfants et les chiens... (p.35/36)

Eric-Emmanuel Schmitt (1960- )    Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran
(121) - Ton amour pour elle, il est à toi. il t'appartient. Même si elle le refuse, elle ne peut rien y changer. Elle n'en profite pas, c'est tout. Ce que tu donnes, Momo, c'est à toi pour toujours; ce /49)ue tu gardes, c'est perdu à jamais! (p.48/49)

William Shakespeare (1564-1616)    Hamlet
(122) - Donc, s'il dit qu'il vous aime, vous ferez sagement de n'y croire
que dans les limites où son rang spécial lui laisse la liberté
de faire ce qu'il dit
(Hamlet. Acte I, scène 3)

(123) - ...pour un noble coeur, le plus riche don devient pauvre,
quand celui qui donne n'aime plus.
(Hamlet. Acte III, scène 1)

:    Beaucoup de bruit pour rien
(124) - - Que je l'aime, je le sens.
- Qu'elle en est digne, je le sens.
(Beaucoup de bruit pour rien. Acte 1, scène 1)

:    Comme il vous plaira
(125) - ..dis-moi à combien d'actions ridicules tu as été entrainé par ta passion
(Comme il vous plaira. Acte II, scène 4)

(126) - Il est aussi aisé de compter les atomes que de résoudre les propositions d'une amoureuse.
(Comme il vous plaira. Acte III, scène 2)

Christiane Singer (1943 -2007)    Les Sept Nuits de la reine
(127) - J'avais appris à mes dépens - car il n'y a pas là à jubiler - que tous les parapets dont m'avait enveloppée l'éducation, tous ces gardes-fous, ces règles respectables et indispensables à une vie en société, durent aussi longtemps que nous n'entrons pas en collision avec l'éros. (p.99)

Sophocle (-496 à -405)    Antigone
(128) - Je suis faite pour partager l'amour non la haine. (p.81)

Stendhal (1783-1842) [ Henri Beyle dit .]    De l'amour
(129) - L'amour est comme la fièvre, il naît et s'éteint sans que la volonté y ait la moindre part. (p.38)

(130) - Dès que les femmes entreprennent des raisonnements généraux, elles font de l'amour sans s'en apercevoir. (p.42)

(131) - Du moment qu'il aime, l'homme le plus sage ne voit plus aucun objet tel qu'il est. (p.51)

(132) - Ce qu'il y a de plus étonnant dans la passion de l'amour, c'est le premier pas, c'est l'extravagance du changement qui s'opère dans la tête d'un homme. (p.52)

(133) - Qui s'avise de devenir amoureux d'une reine, à moins qu'elle ne fasse des avances ? (p.53)

(134) - Un homme rencontre une femme, et est choqué de sa laideur; bientôt, si elle n'a pas de prétentions, sa physionomie lui fait oublier les défauts de ses traits, il la trouve aimable et conçoit qu'on puisse l'aimer; huit jours après il a des espérances, huit jours après on les lui retire, huit jours après il est fou. (p.60)

(135) - Le plus grand bonheur que puisse donner l'amour, c'est le premier serrement de main d'une femme qu'on aime. (p.111)

(136) - On ne peut guère arrêter l'amour que dans les commencements. (p.146).

(137) - L'amour est une fleur délicieuse, mais il faut avoir le courage d'aller la cueillir sur les bords d'un précipite affreux. (p.154)

André Suarès (1868-1948)   
(138) - Le plus bel amour du monde est un délire pour l'instinct qui assure l'espèce et ne prétend pas plus. (p.48)

(139) - L'amour semble une servitude à des âmes trop petites. On croit garder son indépendance, en l'armant contre lui. (p.59)

Extraits du Talmud    Traité Sanhédrin
(140) - Quelqu'un disait: du temps où notre amour était fort, nous reposions (très à l'aise) sur le plat d'une épée. A présent que notre amour n'est plus aussi fort, un lit de soixante «garmida» ne nous suffit plus. (7A)

Laurence Tardieu (1972 - .... )    Puisque rien ne dure
(141) - Si jamais tu ne revenais pas, t'aurai-je donné assez d'amour ? Aurai-je assez pris le temps de te regarder, de t'écouter, de te voir grandir, de m'émerveiller de toi ? Auras-tu reçu assez de caresses, de baisers ? Aurons nous suffisamment ri ensemble ? (p.43)

La Bible : Le Pentateuque (La 'Torah':l'enseignement)    Lévitique (Vayikra: Il(Dieu) appela ...)
(142) - Et tu aimeras ton prochain [il est écrit : ton frère] comme toi-même. (XIX,18)

Karine Tuil (1972- )    Interdit
(143) - Faire l'amour à une femme triste, c'est lui redonner goût au bonheur. (73)

Stephen Vizinczey (1933 -....)    Eloge des femmes mûres
(144) - L'amour donnant un avant-goût de l'éternité, on est tenté de croire que l'amour véritable est éternel. (205)

(145) - Mais ce ne sont pas nos propres rationalisations qui pourront nous rassurer. Il n'est pas d'argument qui puisse combler le vide d'un sentiment défunt - celui-ci nous rappelant le vide utltime, notre inconstance dernière. Nous sommes infidèles à la vie même. (207)

Alan Watts (1915-1973)    Le livre de la sagesse.
(146) - Le véritable amour naît de la connaissance et non du sentiment d'obligation ou de culpabilité. (24)

Simone Weil (1909-1943)    Le pesanteur et la grâce
(147) - Parmi les êtres humains, on ne reconnaît pleinement l'existence que de ceux qu'on aime. (p.69)

François Weyergans (1941 - ....)    Franz et François
(148) - Pourrait-on aimer quelqu'un qui ne vous énerverait jamais ? J'ajouterai quelque chose d'irremplacable, la complicité intellectuelle. Pourrait-on aimer longtemps quelqu'un avec qui on ne serait d'accord sur rien ? (p.171)

(149) - Je découvris ce soir-là qu'il suffirait dorénavant qu'une femme dise mon prénom d'une voix tendre pour que tout bascule et que je devienne instantanément amoureux d'elle, quitte à corriger le tir par la suite, la condition nécessaire restant malgré tout que cette femme me plaise. (p.220)

(150) - - Avez vous été assez subtil pour comprendre qu'une jeune fille vous fait la cour par le simple fait d'accepter que vous la lui fassiez ? (p.221)

Oscar Wilde (1854-1900)    De Profundis
(151) - There is no prison in any world into which Love cannot force en entrance.

Léon de Winter (1954 - )    Kaplan
(152) - C'est merveilleux de s'isoler avec celle qu'on aime, mais un beau jour, quelqu'un envoie un pavé dans la fenêtre, et la chambre devient un coin de rue. (p.214)

Jeanette Winterson (1959 -)    Pourquoi être heureux quand on peut être normal (Why Be happy When You Could Be normal)
(153) - L'amour inconditionnel est ce qu'un enfant devrait attendre d'un parent même si cela marche rarement de cette façon. (p.95)

(154) - Ecoutez, nous sommes des êtres humains. Ecoutez, nous sommes portés vers l'amour. L'amour est là, mais il nous faut apprendre à aimer. Nous voulons nous mettre debout, nous voulons marcher, mais il faut que quelqu'un nous tienne la main, nous aide à garder l'équilibre, nous guide un peu et nous relève quand nous tombons. (p.218)

Frédéric Worms (1964-....)    Revivre
(155) - « Le sentiment de ne pas être aimé, ou d'être haï [...] fait disparaître le désir de vivre, c'est-à-dire d'être réunifié (citation de Sandor Ferenczi, Journal clinique » souligné par Frédéric Worms (p.80)

(156) - Il est donc un enjeu vital, pour chacun, d'être aimé ou haï, humilié ou respecté. L'enjeu ne sera pas moins grand d'exprimer ses émotions, sans se laisser seulement envahir et détruire par elles. Car la destruction du moi peut passer par l'excès ou l'absence d'émotion; tout comme son existence suppose qu'il les subisse et qu'il les exprime. (p.103)

Irvin D. Yalom (1931 -....)    Apprendre à mourir.
(157) - Les enfants privés de l'amour maternel ne parviennent pas à entretenir la confiance minimale requise pour s'aimer eux-mêmes, pour croire que les autres vont les aimer ou, tout simplement, pour aimer la vie. (p.57)

Irvin D. Yalom (1931 -....)    Le bourreau de l'amour
(158) - Aussi longtemps qu'il se croirait tout près d'être désiré et aimé par une jolie femme, il continuerait à se persuader qu'il n'était pas différent des autres, que tout allait bien, qu'il n'était pas défiguré, pas mortellement malade. (p.93)

(159) - Lorsque deux êtres ont en commmun quelque chose que les mots ne peuvent exprimer, ils se rejoignent dans l'amour. (p.253)

Yves Frisch (1944-20..)    Carnets 2002
(160) - Les peines que cause l'amour ne sont-elles pas aussi encore de l'amour ? En tout cas elles nous donnent le sentiment d'être vivant. (11 décembre 2002)


Marguerite Yourcenar (1903-1987)[Marguerite de Crayencour]    Mémoires d'Hadrien [1951]
(161) - Il n'est pas indispensable que le buveur abdique sa raison, mais l'amant qui garde la sienne n'obéit pas jusqu'au bout à son dieu.
..tout démarche sensuelle nous place en présence de l'Autre, nous implique dans les exigences et les servitudes du choix. (p.20)

Stefan Zweig (1881-1942)    Marie Stuart
(162) - C'est toujours la passion qui dévoile à une femme son caractère, c'est toujours dans l'amour et dans la douleur qu'elle atteint sa véritable mesure. (p.37)

(163) - C'est une règle constante que les dernières passions se nourrissent et s'accroissent de toutes celles qui les ont précédées. (p.216)


Page d'accueil: yves.frisch.free.fr ou yves.frisch.fr Page générée le : 27/03/2017